Noliju, la marque qui fait bouger les lignes

Spécialisée dans l'activewear l'entreprise basée à Sophia-Antipolis s'affranchit surtout des canaux habituels de distribution en optant pour la vente « B to C », très digitale et un peu physique. Un challenge... sportif.
(Crédits : DR)

Depuis sa création en 2015, Noliju aime bien sortir du terrain de jeu habituel des marques de sport. Son positionnement - l'activewear - est un peu hybride, s'inspire des codes du prêt-à-porter et du sport pour donner corps à des vêtements techniquement adaptés au running mais suffisamment élégants pour être portés en ville. Un double « effet kiss cool » qui vient surtout combler un trou, non pas dans la raquette, mais dans les vestiaires des femmes actives, estime Norah Luttway, sa fondatrice, ancienne directrice de la com et du marketing de Naf Naf, Petit bateau et Carnet de Vol.

Parce qu'elle connaît bien son sujet, elle rompt aussi avec les habituels modes de distribution pour préférer la vente en « B to C », via le site dédié, utilisant en parallèle, comme il se doit, la force des réseaux sociaux, le tout relayé par une équipe d'ambassadrices, blogueuses influentes ou sportives de haut niveau.

La notoriété et la visibilité ainsi développées ont même poussé les boutiques à solliciter Noliju pour une distribution physique, ce qui se fait par le biais de pop-up stores en France, à San Francisco, New York, en Belgique aussi depuis quelques semaines et peut-être bientôt Québec. Ce choix « phygital » est, somme toute, logique. « Le site a été le premier canal de distribution créé mais Internet ne fait pas tout et Noliju est une marque tactile », avec des tissus techniques, anti-perlage et anti-transpirant, sans-couture.

La notoriété pour séduire les investisseurs

Développée sur fonds propres, soutenue par un prêt du Réseau Entreprendre lors de ces débuts, Noliju travaille aussi sur le financement de sa croissance. La mode, par nature, exige un BFR (besoin en fonds de roulement) conséquent et une production un an avant la commercialisation.

Comme toutes les marques ayant choisi le digital et qui s'adressent directement au consommateur final, le besoin en notoriété est important notamment pour séduire les investisseurs.

Sur le sujet, Norah Luttway surveille énormément ce qui se passe de l'autre côté de l'Atlantique, où les marques nées, comme Noliju, sur le Net et ayant inversé les modèles de distribution sont les préférées des financiers.

« Les fonds d'investissement aux États-Unis soutiennent beaucoup ces marques, persuadés qu'elles sont celles du futur, au moment où le retail est en plein bouleversement », analyse Norah Luttway. Noliju - qui emploie trois personnes et garde encore son chiffre d'affaires confidentiel - est déjà dans les starting-blocks en prévision d'une prochaine campagne de crowdfunding, un mode idéal pour communiquer avec le consommateur final et aussi aller chercher des fonds grâce à son produit

A suivre en direct dès 9h15 - Aix-Marseille Zéro Carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 11/10/2019 à 6:21
Signaler
This is exceedingly information, fresh and clear. <a href=https://www.windowsmoviemaker.xyz/>Windows 10</a>

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.