Quelles synergies pour Daltys et MaxiCoffee ?

Quand le numéro 1 français de la distribution automatique basé à Gardanne intègre le leader de la vente de café sur internet originaire de La Teste-de-Buch, il y a forcément des complémentarités qui nourrissent la stratégie.

3 mn

(Crédits : DR)

On peut exister sur deux créneaux différents et posséder pour autant la même philosophie. C'est l'idée que défend Christophe Brancato. A la tête de Daltys, holding créée au début des années 2000 lors du rachat de la PME au sein de laquelle il était DG salarié, il en a fait de celle qui était une petite entreprise discrète du territoire aixo-marseillais, un groupe solidement ancré dans le paysage, leader du marché. Un changement de taille qui s'est par ailleurs beaucoup nourri d'opérations de croissance externe. L'acquisition de MaxiCoffee n'est donc pas la première du genre. A la différence que l'arrivée du leader de la vente de café sur internet dans le giron de la provençale n'est pas anodine. Au contraire, c'est justement cette dimension "Net" qu'il apporte dans la corbeille de la mariée.

Un bon mélange

MaxiCoffee c'est l'histoire d'une startup au profil atypique. Fondée il y a 10 ans par Jean-Charles Krompholtz, pionnier français du net, co-créateur du site Boursorama, et un patron de coffee-shop, Fabien Folio, rejoints ensuite par le torréfacteur Lionel Galut, elle est partie sans réel business plan avec simplement l'envie de faire découvrir au plus grand nombre l'univers du café. Au fil des années, la plateforme de e-commerce a enregistré quasi-systématiquement des croissances à deux chiffres, poussant jusqu'à 37 millions d'euros de chiffre d'affaires attendus lors de cet exercice et 80 collaborateurs. Depuis ses débuts, MaxiCoffee a progressivement élargi sa palette avec une école de formation au métier de barista, sa propre marque de café, Cafés Lugat, son magazine sur l'art de vivre, et son premier coffee shop "physique" ouvert il y a quelques semaines.

"Il nous fallait le segment internet" explique Christophe Brancato. Avec MaxiCoffee, l'entente est immédiate. "Nos visions stratégiques se superposent". De fait quand l'un vient de l'univers service et s'est orienté BtoB, l'autre est issu du digital et adresse le BtoC.

L'expérience phygital

Mais ce qui rassemble véritablement les deux entités c'est une certaine idée du café. Ou plutôt de sa saveur. Ainsi, Daltys, d'abord "distributeur de la marque des autres", comme dit son président, décide il y a deux ans de devenir aussi torréfacteur. Sauf que "toutes les marques historiques avaient une approche industrielle, nous nous sommes dits que nous allions faire différemment en allant chercher la niche". C'est comme cela que le groupe provençal s'intéresse au café de spécialité. Un marché naissant où les cafés sont torréfiés artisanalement, issus de petits producteurs. Donc avec peu de volume. "Notre leitmotiv est de démocratiser le bon café en allant le sourcer dans des fermes qui font partie des terroirs. Nous portons une grande attention au produit tracé, nous sommes en dehors des codes du marketing. Notre positionnement est celui-là", indique Christophe Brancato.

Grâce à IntuiSense, la startup basée originellement à Gémenos, spécialiste de la digitalisation des espaces de ventes que Daltys a racheté en 2016, est né le concept de Barista Digital. "L'idée est de tisser un lien avec le consommateur, de lui offrir un large choix, dont celui d'agrémenter son café de mignardises ou toppings..."

Et c'est ce positionnement d'un café de spécialité qu'a aussi choisi MaxiCoffee, qui a parié sur la torréfaction artisanale des cafés qu'elle va chercher dans les campagnes africaines notamment.

Export aussi

Désormais unies, les deux entreprises vont donc faire destin commun, néanmoins l'impératif "est de ne pas casser la dynamique" de chacune d'elle. Daltys compte lever le pied côté croissance externe hormis quelques probables acquisitions quand MaxiCoffee se prépare à l'export. Ce sera une implantation au Royaume-Uni d'ici quelques semaines. Désormais Daltys c'est 1 600 personnes et un chiffre d'affaires de 257 M€.

3 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.