Quelle stratégie pour l'ARII ?

Internationalisation à pousser, accélération des entreprises en croissance à mener, mise en place des opérations d'intérêt régional… l'agence régionale pour l'innovation et l'internationalisation des entreprises a du pain sur la planche. Mais il s'agit avant tout de stratégie cohérente de tout un territoire à piloter.
(Crédits : © Lucas Jackson / Reuters)

Lorsque Christian Estrosi présente dans le détail les douze opérations d'intérêt régional connues sous le nom d'OIR en octobre dernier, c'est tout le territoire de Provence Alpes côte d'Azur qui se trouve détaillé dans ses principaux atouts et compétences. Si l'idée est bien sûr de favoriser la croissance des entreprises, il est aussi question en filigrane de compétitivité visible à l'export. Ça tombe bien, les entreprises, la croissance et l'internationalisation, c'est le cœur de la mission de l'ARII. Une agence pas forcément encore bien identifiée mais qui pourtant se révèle stratégique dans la mise en ouvre de la politique économique régionale.

Structuration

Et de fait, l'Agence a apporté son expertise à l'identification et la détermination des douze OIR. "Nous avons regardé ce qui pouvait être accéléré, ce qui avait un modèle économique et ce qui pouvait être porteur", explique Jean-Yves Longère le directeur général de l'agence. Désormais il va falloir mettre en musique, structurer juridiquement par exemple et aussi axer sur les formations des compétences. Cela passe par l'écriture d'une feuille de route pour chaque opération, "dire où on veut aller, comment on fait les premières étapes", poursuit Jean-Yves Longère. "Nous allons marketer les actifs et la dynamique". Car l'objectif c'est aussi d'attirer des entreprises qui "viendraient compléter la chaîne de valeur" et "densifier celles qui peuvent en bénéficier". Des advisory boards vont également être mis en place.

Croissance

Tout cela doit forcément aider à créer de la croissance. Et les entreprises qui sont capables d'en générer sont évidemment regardées avec les yeux de Chimène par l'ARII. Qui a mis au point un programme d'accompagnement d'une durée d'un an, s'appuyant en cela sur des outils estampillés Bpifrance. Le premier Batch - bientôt achevé - réunit 8 entités. Le second Batch est plus ambitieux avec 12 à 20 entreprises et démarrera en janvier prochain. Accélérer avec mesure et régularité...

Sortir des frontières

Evidemment, qui dit croissance, dit internationalisation. Et ça, ça va aussi avec l'attractivité. Des talents notamment et sur cela, le programme Attract Talent, qui vise à donner envie aux compétences de venir en Provence Alpes Côte d'Azur, est un outil à la fois nécessaire et indispensable, notamment en terme de visibilité du territoire et de ce qu'il permet. Mais comme le souligne Jean-Yves Longère, l'internationalisation ce n'est pas que attendre patiemment que l'on vienne ici, c'est aussi se positionner sur des pays cibles. Et c'est aussi le rôle de l'ARII que d'aller creuser ce qui doit l'être. "Les OIR doivent être une ambition des territoires" souligne Jean-Yves Longère. A la fois un point de différenciation et un pont d'attractivité. L'ARII, elle, se pose comme un maillon fort dans la réalisation de la stratégie régionale. Même mieux, dans la concrétisation de celle-ci. Et c'est ça, qui est attendu.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.