L'idée innovante de la Caisse d'Epargne Côte d'Azur qui va intéresser les start-ups

Avec son concept de Digital Academy, l'établissement bancaire veut lier en un seul et même lieu, campus, laboratoire et incubateur, ses collaborateurs, les étudiants et les start-ups aussi. Tout ça pour innover avant les autres.
(Crédits : Décideurs en région)

Inventer la banque de demain. Le sujet est vaste, la préoccupation réelle. Car le monde des établissements bancaires voit très bien arriver la digitalisation de ses métiers et l'idée, comme dans d'autres professions, est quasiment de s'auto-ubériser avant même qu'un petit malin, généralement pas issu du même monde, trouve l'art et la manière.

R&D ouverte

Préoccupation réelle donc que la Caisse d'Epargne n'ignore pas, mais en Côte d'Azur, son président, Christophe Pinault, a eu l'idée d'un concept mêlant campus, laboratoire et incubateur, baptisé Digital Academy. Ou comment faire souffler le vent de l'innovation, en interne et en externe.

Outre le fait que les collaborateurs sont déjà invités à faire preuve en interne d'esprit innovant via le Trophée de l'innovation, la Caisse d'Epargne Côte d'Azur a décidé de dupliquer le principe et de ne pas se dispenser de ce qu'étudiants et jeunes pousses peuvent lui apporter en matière de réflexion R&D. La vraie idée innovante, elle est-là.

Car plutôt que de laisser les start-ups développer des solutions plus disruptives les unes que les autres, plutôt que de craindre pour ses plates-bandes et le risque de se faire dépasser, pourquoi ne pas donner du grain à moudre aux jeunes entreprises - c'est-à-dire des thématiques liées à la banque de demain - tout en les aidant logistiquement et pourquoi pas financièrement à les développer et les concrétiser.

Challenges à relever

C'est cela le vrai fond de la Digital Acedemy. Qui a lancé son premier challenge destinés aux étudiants début octobre sur le thème - large mais c'est fait exprès - "comment concilier le meilleur du monde digital et le meilleur de l'humain pour être la banque utile de demain". 72 équipes soit 201 étudiants de la France entière ont déjà fait acte de participation. 20 d'entre elles seront sélectionnées, accompagnées, pour n'en retenir, début février, que 5. Leurs projets seront ensuite transformés en réalité par des jeunes pousses. Suivra début 2017 un challenge orienté start-ups. En attendant, la Digital Academy a déjà confié à l'une des start-up du CEII de Nice - 53JS, spécialisée dans les applications mobiles - où elle est implantée sur 110 m2, un travail de concrétisation de solution pour ce qui est du parcours client en agence.

Saut

"Nous savons que nous avons un saut quantique à faire", avance Christophe Pinault qui présente l'établissement bancaire comme "une adolescente de 200 ans". Une façon imagée de poser la préoccupation des banques. "La Digital Academy nous fait venir dans un monde qui nous sort de notre propre monde. Il ne faut pas attendre que d'autres acteurs viennent tuer notre modèle pour développer des solutions".

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.