Le savoir-faire "poilu" d'Albanu

Comment la petite entreprise fait de ses bracelets, créés à partir de poils d’animaux et de métaux précieux, un fleuron monégasque.

2 mn

(Crédits : DR)

Son histoire remonte aux temps de l'exploration en Afrique, lorsque René Albanu se voit offrir un bracelet en poils d'éléphant par un Maasaï. L'objet, évidemment, est auréolé de pouvoirs spéciaux, ceux d'apporter chance et prospérité. Et pour le coup, il semblerait que les croyances magiques aient fait leur œuvre. Car de ce cadeau va germer une idée d'entreprise.

Nous sommes en 1928, et Albanu naît. D'abord basée à Paris, la maison s'installe dix ans plus tard sur le Rocher, où sont fabriqués ses bijoux depuis le début des années 1930. Et du poil d'éléphant originel au câble en acier actuel, la PME a continué à forger son identité particulière.

Fournisseur officiel de la Principauté

Si l'entreprise - qui a obtenu en 2004 le titre de fournisseur de SAS le Prince de Monaco - continue de développer ses collections et de mêler métaux précieux et poils du bout du monde, elle a pourtant été obligée de se remettre en question. En février 2009, elle est sauvée de la sortie de route et du dépôt de bilan par Jean-Philippe Claret et Charles Mula, deux entrepreneurs qui en ont vu d'autres et qui redessinent les contours d'Albanu. Leur recette est celle qui se révèle souvent la plus savoureuse : conserver le savoir-faire et l'historique fort, tout en allant vers des créations modernes, comme ces fermoirs en forme de poulie de bateau ou de taquet. Aujourd'hui, ce sont poils de girafe, crins de cheval, cuir de poisson, cordon marin qui sont tressés à la main dans l'atelier installé en plein cœur de la Principauté, tandis que la provenance des différents poils d'animaux, venus de Namibie, du Boswana, du Zimbabwe et d'Afrique du Sud, est très encadrée et liée à l'obtention d'un permis. Comme en haute couture, tous les six mois, une nouvelle collection est créée.

Vers l'international !

Albanu vend 99% de ses produits via des bijouteries, et 1% via des espaces de vente de luxe. Elle lorgne aussi l'international. La PME dispose de trois équipes commerciales sur le marché allemand, d'un agent en Espagne et au Portugal, ainsi qu'en Belgique et au Luxembourg. L'Italie, en voisine, n'est pas oubliée. Les Pays Baltes sont également dans le viseur. Albanu, qui emploie 12 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 1,20 milions d'euros, en croissance de 6%, se dit prête aux partenariats stratégiques.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.