La stratégie haut-perchée d'Arbre et Aventure

Basée dans le Var, l’entreprise construit depuis 2001 des attractions dans les arbres : cabanes, tyroliennes, passerelles et canopées à quelque 15 mètres de haut… Le fruit d’un véritable savoir-faire français, puisque l’Hexagone a été précurseur en la matière. Une valeur ajoutée qui lui permet dès l'origine, de s’exporter.
(Crédits : DR)

On l'ignore peut-être, mais l'activité de construction de parcours dans les arbres a débuté en France, pays pilote en la matière. La première de ces attractions d'un jour nouveau, "Aventure Parc", a vu le jour à Serre-Chevalier à la fin des années 90.

"C'est un ancien militaire, perfectionniste et rigoureux, qui en avait inventé le concept. Nous nous sommes inspirés de son expérience... Arbre et Aventure, notre entreprise, a vu le jour en 2001. A l'époque, cette activité était développée uniquement en montagne. Nous avons travaillé à la démocratiser, et à l'implanter ailleurs : en milieu urbain, sur des sites touristiques, dans les golfs...", énumère Michel Auzet, son dirigeant.

Aujourd'hui, la varoise, basée au parc d'activités de Signes, diversifie son offre au point d'avoir un catalogue très fourni : "nous proposons plus d'une centaine d'ateliers différents. Des cabanes dans les arbres pour les particuliers, les collectivités locales et les parcs d'attractions... Une de nos spécialités, ce sont les canopées, qui permettent de se balader aux abords des cimes des arbres en toute sécurité, à 7 à 15 mètres de hauteur. Autre activité qui génère une belle clientèle, la construction de passerelles, qui séduit notamment les collectivités locales". Arbre et Aventure a également investi le segment de marché de la tyrolienne, très prisée elle aussi, depuis trois ans. Et se positionne actuellement sur la tyrolienne à virages, qui en est l'évolution. "Jusqu'à présent, on allait d'un point à un autre en ligne droite. A l'avenir, il s'agira de sortes de montagnes russes".

Lisser l'activité grâce à l'export

Une activité qui se réalise à 80% sur le sol français, et à 20% à l'export. Mais il n'en a pas toujours été ainsi...

"Entre 2005 et 2013, la proportion était totalement inversée. Nous avons réalisé lors de cette période 90 % de notre chiffre d'affaires à l'international. La France, dès 2000/2005, a vite été très équipée en parcs, et les besoins étaient limités. Beaucoup de personnes ont construit dans ces années-là leur propre parc à vue d'exploitation, à l'époque où les normes en vigueur étaient plus légères".

Contrairement à Arbre et Aventure donc, qui ne s'est jamais positionnée sur l'activité d'exploitation, et se définit comme un constructeur avant tout, fort d'un bataillon de cordistes formés en interne, fidélisés et sollicités sur chaque nouvelle mission.

L'entreprise a donc très tôt exporté son savoir-faire hors des frontières. Elle a construit des parcs un peu partout dans le monde, en Asie, en Europe, au Maghreb, aux Etats-Unis, aux Antilles, en Guyane...

"Notre succès, nous le devons au savoir-faire français, qui est reconnu. En termes de sécurité d'ailleurs, la norme française est devenue la norme européenne. Et elle fait référence partout dans le monde. Nous avons ainsi construit notre premier parc en Allemagne, à l'époque où il y en avait déjà plusieurs centaines en France. Nous avons également donné le jour au premier opus en Corée".

Pour autant, c'est aujourd'hui dans l'Hexagone que les besoins sont les plus importants, car les parcs créés à la genèse de cette activité économique sont aujourd'hui vieillissants. "Toutefois, il nous faut continuer à soigner notre clientèle internationale. Car dans quelques années, ce sont ses infrastructures de loisirs qui auront besoin de réhabilitation !" D'autant que l'export revêt un autre intérêt de taille pour la PME varoise : elle lui permet de lisser son activité sur l'année. "En France, compte tenu du caractère saisonnier de ces parcs, qui ouvrent au printemps et en été, nous ne pouvons véritablement travailler que de la Toussaint à Pâques. A partir du mois de mai, on enchaîne donc avec des projets aux Antilles, en Asie..." En somme, une stratégie gagnante, qui permet à Arbre et Aventure de totaliser quelque 2 M€ de chiffre d'affaires en 2015. Un résultat en progression de 32 % par rapport à l'année précédente.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.