Pourquoi Studiel ne connaît pas la crise

Effort prospectif et diversification sont les deux piliers sur lesquels le groupe d'intelligence industrielle implanté près de Nice appuie sa croissance. Et ça marche.
(Crédits : DR)

Ses domaines d'application sont l'informatique, le spatial, l'aéronautique ou le médical. Ses implantations - outre le siège à Villeneuve-Loubet près de Nice - se répartissent dans les métropoles qui comptent sur ces domaines précis, c'est-à-dire Cannes - Thalès Alenia Space y a son siège - Toulouse et Paris, sans compter les deux filiales à l'international, à Cardiff au Royaume-Uni et à Madrid en Espagne.

Structuration

Née en 1992, Studiel est aujourd'hui un bureau d'études structuré en pôles de compétences. Un choix qui a permis à l'entreprise de répondre de manière proche aux besoins de ses donneurs d'ordre - à 80 % des grandes entreprises et à 20 % des PME/PMI - mais aussi de traverser les crises sans (trop) de dommages. "L'important, selon moi, est d'avoir des métiers maîtrisés, d'anticiper leurs évolutions et d'avoir un panel de clients diversifiés. C'est cela qui est source de pérennité", explique Jean-Pierre Savarino, son PDG. "Dans un marché hyper-concurrenciel, cela nous distingue. Et nous profitons des moments de réussite pour investir".

Boule de cristal

"Je travaille l'avenir", indique Jean-Pierre Savarino qui a structuré la direction de l'entreprise en faisant entrer dans le capital le directeur général, le directeur général adjoint et le directeur administratif et financier. "Tout en œuvrant au développement de l'entreprise, il faut travailler pour le futur". Être agile, souple et faire preuve de capacité d'adaptation font partie des qualités essentielles pour durer. Surtout que la PME, qui emploie 200 personnes pour un chiffre d'affaires de 18 M€, a "des perspectives de croissance". Et notamment de croissance externe. "Etant peu endetté, cela nous permet de regarder quels métiers complémentaires aux nôtres, nous pourrions intégrer afin d'étoffer notre panel", explique Jean-Pierre Savarino qui, toujours dans une préoccupation d'efficacité a développé des modules de formation en interne. Actuellement, ce sont deux postes spécialisés dans le développement électronique qui sont recherché.

Implication dans le territoire

"Il faut être curieux, pragmatique et avoir une capacité à écouter les marchés tout comme ce qu'il se passe autour de soi. Ne pas être dans l'hyper-réactivité ni dans la passivité mais réagir avec du sens".

Jean-Pierre Savarino, qui multiplie les implications dans diverses institutions du territoire - il est notamment vice-président de la CCI Nice Côte d'Azur - est candidat à la désignation du chef de file de l'UPE06 pour les élections à la Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur.

A suivre en direct dès 9h15 - Aix-Marseille Zéro Carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.