Le positionnement tout shuss d‘AD2I

Spécialisé à l'origine dans le bâtiment, et notamment dans les fluides, le bureau d’études AD2I basé à Aix-en-Provence a su transférer ses compétences pour investir un marché de niche, l’ingénierie liée aux travaux de montagne. Une stratégie qui le mène dans les Alpes du Sud comme au Kazakhstan.
(Crédits : DR)

Être basé à Aix-en-Provence et aménager un domaine skiable... au Kazakhstan. Un contrat quelque peu "exotique" pour AD2I, bureau d'ingénierie qui a su dès sa création en 1995, flairer une niche jusqu'ici inexploitée, comme l'explique Didier Marty, son fondateur.

"Notre expérience se situait dans le bâtiment, et plus spécifiquement dans les fluides. Notre savoir-faire est donc reconnu dans les secteurs des établissements de santé, des centres de thermalisme... Nous avons cependant rapidement développé une seconde branche d'activité, l'ingénierie relative aux travaux de montagne, un marché très peu concurrentiel. Nous avons pu transférer certaines de nos compétences en termes de fluides dans les canons à neige, les retenues d'altitude... Et nous en avons acquis d'autres, complémentaires, pour se spécialiser dans ce secteur. Aujourd'hui, notre activité se partage équitablement, à 50 %, entre ces deux branches".

Un projet d'envergure

Trois à quatre acteurs de l'ingénierie œuvrent en France dans le secteur de l'aménagement de domaines skiables, "qui n'est pas un marché de grosse expansion", précise Didier Marty. Et AD2I, SCOP de 16 salariés, y fait figure d'opérateur historique, ce qui lui a permis d'investir l'Asie.

"Le directeur, originaire de France, d'une station de ski implantée au Kazakhstan nous a sollicités car il rencontrait des soucis sur une installation de neige de culture qui ne fonctionnait pas. Nous avons répondu à son appel... et gagné, dans la foulée, cet autre contrat à Kok Zhailau, à 20 km de l'ancienne capitale, Almaty".

Un projet qui entre dans la volonté du gouvernement du Kazakhstan de développer son activité touristique de montagne.

"A Kok Zhailau, nous avons désigné toute l'installation, tout dimensionné, pris en charge les spécificités techniques. La phase études est à présent achevée... Il s'agit d'un projet d'envergure, avec 3 retenues d'altitude, un captage d'eau, 5 salles de machines, 53 km de réseau de neige de culture et 548 enneigeurs".

Le bureau d'études intervient ainsi spécifiquement sur les retenues d'altitude et les systèmes d'enneigement, sur un contrat dont le montant total des travaux a été fixé à 348.000 €.

Concepteurs de la plus grande tyrolienne du monde

Si l'export, toutefois, ne représente pas jusque-là une part significative de son chiffre d'affaires - de l'ordre de 2 M€ pour l'année écoulée - l'activité hors frontières d'AD2I ne se limite pas à ce contrat asiatique.

"Nous sommes déjà intervenus en Espagne, pour les JO de Turin ou actuellement en Suisse. Ainsi, le développement à l'international n'est pas l'axe de développement principal du cabinet, qui œuvre plutôt à consolider son activité et à trouver de nouvelles niches. Mais s'il y a des opportunités à l'horizon, nous les prenons. Par exemple, le cabinet est actuellement sollicité pour développer un domaine skiable en Russie. La prise de contact n'en est qu'aux balbutiements, mais c'est un projet sur lequel nous allons nous positionner".

Pour l'heure, c'est donc surtout en France qu'AD2I empile les contrats. Le cabinet a ainsi travaillé à Serre-Chevalier, Puy-Saint-Vincent, Risoul... s'illustrant parfois dans des projets pharaoniques, telle la conception, en 2015, de la plus grande tyrolienne du monde (2687 m au total, sur deux lignes, et un montant total de travaux chiffré à 1,7 M€ NDLR), située dans les Alpes-Maritimes, à La Colmiane. Outre les Alpes du Sud, la SCOP a également œuvré récemment sur des domaines skiables en Savoie (Tignes, Chamonix), dans les Pyrénées (Saint-Lary, Le Mourtis) et jusque dans les Vosges, à Gérardmer. Elle totalise ainsi à ce jour quelque 50 dossiers loi sur l'eau, documents nécessaires au préalable de tout aménagement lié à la production de neige de culture. Et donc, autant de stations de montagne sur lesquelles elle a laissé son empreinte...

A suivre en direct dès 9h15 - Aix-Marseille Zéro Carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.