Nord We Go, une idée qui n'est pas à l'ouest

 |  | 524 mots
Lecture 3 min.
Nord We Go est le nouveau service de mobilité électrique qui assure la desserte des quartiers nord de Marseille.
Nord We Go est le nouveau service de mobilité électrique qui assure la desserte des quartiers nord de Marseille. (Crédits : DR)
Parce que les rejoindre relève plus du parcours du combattant que de l'accès facile, le PDIE de Cap au Nord Entreprendre prévoit dès cette semaine un système de desserte des entreprises des quartiers nord de Marseille par micro-navettes. Il devrait, à terme, constituer l’un des maillons d’une chaîne d’actions visant à améliorer la mobilité sur le territoire.

Le feu vert est donné dès la semaine prochaine : le système de navettes estampillé Nord We Go mises en place par Cap au Nord Entreprendre va œuvrer, dans cette partie du territoire phocéen.

"Dans un premier temps, deux navettes desserviront la zone des Arnavaux, en partant de Bougainville. Dès le mois de janvier, une troisième sera affectée à l'îlot Allar. Enfin, au printemps, un quatrième véhicule ralliera le secteur de Saint-Henri, desservant notamment le centre commercial Grand Littoral".

Ces micro-navettes d'une capacité de 9 places conduiront donc les salariés des entreprises signataires (6 à l'heure du lancement, parmi lesquelles Profil, Haribo, Etic, Santerne, Valtri et EDF) sur leur lieu de travail de 7h à 9h30 le matin et les ramèneront chez eux de 16h30 à 19h en fin de journée, avec une fréquence de passage de l'ordre de 10 minutes. Ce dispositif fait partie intégrante du PDIE élaboré en 2011 au sein de Cap au Nord Entreprendre. Objectif des navettes : "agir sur la problématique du dernier kilomètre de trajet à la sortie du métro. D'autant que la réponse des transports en commun en la matière ne s'avère pas satisfaisante". À savoir que la mobilité, dans cette partie de la cité phocéenne, est perçue comme le premier frein au développement économique des entreprises. D'où la nécessité d'agir.

Multiplier les signataires

Nord We Go, dont cette première phase a été financée par les entreprises, la Région, Marseille Provence Métropole et la Ville de Marseille (pour un coût évalué à moins de 20€ par salarié), apparaît donc comme une solution à la mesure de cette problématique. Outre la mise en place des navettes,"nous avons également conclu un partenariat avec l'entreprise Totem Mobi, afin de multiplier les stations d'auto-partage de voitures électriques Twizy", explique François Ranise.

Négociation de places en crèches sur le territoire, solutions de réparation de voitures à prix réduit feront entre autres, partie demain du programme Nord We Go.

Pour l'heure, Haribo, entreprise signataire, se félicite déjà de la mise en place du système de navettes.

"Nous avons démarré depuis janvier une démarche de développement durable, et la question des trajets fait partie de notre réflexion. Nous avons décidé de nous associer dans ce projet afin que le trajet des salariés qui viennent travailler en métro soit plus agréable. Nous avions déjà mis en avant la possibilité d'utilisation des voitures électriques de Totem Mobi cet été. Nord We Go constitue donc une deuxième opportunité, avec ces navettes qui, nous l'espérons, passeront un jour à l'électrique", avance Odile Verneaud, directrice RSE chez Haribo.

Une entreprise parmi les six qui, espère François Ranise, feront des émules. La marge de progrès est conséquente : Cap au Nord compte quelque 300 structures adhérentes. "Mais cela fonctionne toujours de la sorte : pour rencontrer du succès dans un dispositif, quel qu'il soit, il faut toujours des pionniers", conclut Alexandre Fassi, secrétaire général de Cap au Nord Entreprendre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :