« Le micro-crédit fait partie des solutions engagées pour contribuer à la réalisation de Marseille en Grand », (Sébastien Chaze, Adie)

L’association pour le droit à l’initiative économique s’est inscrite depuis de longues années dans le paysage économique français. Et si son soutien se structure autour du financement de la création d’entreprises, elle est aussi une aide pour des sujets notamment de mobilité. Une présence auprès des personnes éloignées du crédit bancaire classique qui lui donne toute la légitimité pour prendre sa place dans la réalisation du Plan Marseille en Grand, comme l’explique son directeur régional.
(Crédits : DR)

C'est l'association qui finance et accompagne les porteurs de projets n'ayant pas accès au crédit bancaire « classique », soit pour cause de chômage, de RSA et plus globalement parce qu'ils n'ont pas accès à un crédit bancaire classique. Le micro-crédit, de 10.000 euros maximum, permet de lancer l'activité et faire ses premiers pas. « Il y a, bien sûr, le volet financement, mais également l'ensemble des services d'accompagnement », précise Sébastien Chaze, le directeur régional de l'ADIE en Provence-Alpes Côte d'Azur.

La viabilité... et la personnalité

L'ADIE qui confirme la tendance soulignée par les différents indicateurs économiques : la création d'entreprises ne s'est jamais aussi bien portée dans une période dite de post-crise où, confirme Sébastien Chaze, « 90% des entreprises que nous accompagnons sont des micro-entreprises. La crise n'a pas affaibli l'envie d'entreprendre, bien au contraire, elle l'a même plutôt stimulée, les données dont état de +25% en 2021. Le premier semestre 2022 est aussi très dynamique ».

Si tous les secteurs sont regardés et finançables par l'ADIE, trois secteurs émergent, notamment la restauration, le commerce, les services. « On ne s'arrête pas au secteur d'activité pour décider de prêter. Nous faisons reposer notre analyse sur la personne, ses motivations, la viabilité du projet... Leur envie est de donner du sens à leur travail indépendant ».

Prendre en compte les éléments de viabilité économique c'est évidemment la base de tout accompagnement et Sébastien Chaze le souligne, tous les projets ne sont pas acceptés, « généralement, 1 projet sur 2 est financé ». Pour ceux dont le dossier ne serait pas suffisamment solide ou la maturité du projet a retravailler, l'accompagnement distillé est là pour accompagner ceux qui ont besoin de conseils avant de (re)passer par la case financement. « La démarche consiste surtout à trouver des solutions. C'est ce qui fait la force du réseau, des bénévoles et des salariés. Trouver le chemin qui va permettre au porteur de projet de concrétiser son projet ».

Financer l'emploi... par la mobilité aussi

Autre donnée significative, 41% des créations de micro-entreprises accompagnées par l'ADIE sont portées par des femmes. Un taux qui ne satisfait pas totalement Sébastien Chaze. « Nous avons la volonté de renforcer ce taux, pourquoi pas viser la parité... L'objectif est surtout de faire en sorte que les freins éventuels qui pourraient empêcher certaines porteuses de projets ne soient pas insurmontables ».

Gommer ce qui pourrait être insurmontables vaut aussi pour un autre sujet, celui de la mobilité. Car on le sait moins, mais l'ADIE apporte tout autant son soutien en monnaie sonnante et trébuchante pour tout salarié ou dirigeant qui auraient besoin de renouveler un véhicule ou de faire en sorte que celui-ci correspondent à des normes environnementales. Un sujet qui est très loin d'être anodin à l'heure, notamment, des ZFE, dont Marseille par exemple, est dotée.

« Le micro-crédit peut également être utile pour des personnes qui veulent retourner en emploi salarié ou y rester et là c'est concrètement un financement qui permet d'acheter ou de financer un véhicule, de l'assurer... Tout cela pour éviter que quiconque aurait une possibilité d'emploi, celle-ci le lui échappe pour cause d'impossibilité de se déplacer ». La ZFE qui est, reconnaît le directeur régional de l'ADIE, un enjeu pour toutes les métropoles, avec une « mobilité inclusive qui ne mette personne sur le bord de la route, notamment des travailleurs indépendants qui n'auraient pas les moyens d'acheter un véhicule compatible en termes de critères environnementaux ».

Marseille en Grand : la contribution collective

Faire c'est bien mais faire savoir c'est encore mieux. Et c'est surtout indispensable pour donner envie, apporter l'information là où elle n'arrive pas forcément. D'où des partenariats avec des grandes entreprises privées ou institutions publiques du territoire. Il y a eu l'OM notamment. Il y a aussi la Banque Populaire Méditerranée, un financeur de l'association, avec lequel ont été imaginés des « marchés de créateurs, qui se tiennent dans ses locaux. Le but est de pouvoir apporter les services des entreprises auprès des collaborateurs de la banque », souligne Sébastien Chaze.

L'ADIE qui n'ignore évidemment pas le Plan « Marseille en Grand ». Très attendu, ayant suscité un engouement de la part des acteurs économiques, ce Plan se structure et « nous en faisons partie via un collectif, puisque beaucoup d'acteurs de l'aide à la création d'entreprises s'y sont engagés. L'ADIE apportera sa contribution au travers de l'octroi des primes, au soutien du financement des projets portés par les jeunes marseillais, sur la période 2022-2023 ».

Replay ici

Marseille Business ADIE

Un acteur économique chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Marseille s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

La chronique est animée par Sophie Hebrard pour BFM Marseille et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

BFM Marseille Provence : canal 30 de TNT Régionale, les box canal 284/516 (SFR), 375 (Orange), 362 (Bouygues), 916 (Free), sur bfmmarseille.com, en replay sur la plateforme gratuite VOD "RMC BFM PLAY" et l'application dédiée à télécharger.

A suivre en direct dès 9h15 - Aix-Marseille Zéro Carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.