« L’export évolue chaque jour, au chef d’entreprise de savoir jongler avec les opportunités » (Xavier Gesnouin, CCE Région Sud)

Les CCE, ces conseillers spéciaux, nommés par décret de l’Etat, sont peut-être moins connus que certains autres acteurs de l’export mais ils sont pourtant l’un de ceux les plus proches du terrain car, généralement, chefs d’entreprises en prise, par nature avec la réalité d’un écosystème. Et exporter demeure toujours une valeur sûre, comme l’explique le président région des conseillers du commerce extérieur de la France, qui reçoit à Nice, mi-octobre, le Mondial des CCE.
(Crédits : DR)

Exporter dans un monde géopolitiquement en déconstruction-reconstruction, dans un contexte inflationniste est-ce toujours souhaitable ?

Indéniablement oui, estime le président des conseillers du commerce extérieur de la France pour la région Sud. Et Xavier Gesnouin de rappeler que les CCE sont certes dans l'accompagnement et le conseil aux entreprises mais que leur rôle est bien plus large puisque également source de conseil auprès des pouvoirs publics comme de conseil dès lors qu'il s'agit d'attractivité.

Une Team qui pousse l'export

Et sur le territoire régional, les différentes composantes de l'export ont constitué, il y a trois ans maintenant une Team France Export unissant la Région, Bpifrance, Business France et la Chambre de commerce et d'industrie régionale, notamment. Une task force qui sert de guichet unique pour les entreprises et clairement, la meilleure façon d'éviter les trous dans la raquette ou la meilleure façon aussi de « perdre » le chef d'entreprise sans doute vite dépourvu devant les divers organismes pouvant l'appuyer dans sa volonté d'aller prospecter en dehors du territoire national.

« La Team France Export est justement la capacité pour une entreprise d'aller directement au but et ne plus avoir à s'adresser à l'un ou l'autre des organismes », appuie Xavier Gesnouin.

Dans le contexte économique que l'on connaît, exporte-t-on aujourd'hui comme on exportait il y a encore un an ou deux ?

« L'export évolue chaque jour, chaque année. Il n'y a pas simplement une raison d'actualité. En effet elle n'est pas positive pour exporter vers la Russie. Mais chaque pays évolue, les lois changent et un chef d'entreprise doit savoir jongler en fonction des opportunités », estime Xavier Gesnouin.

« Nous exportons de façon saine »

La Provence qui est d'ailleurs très forte sur certains segments à l'export, notamment sur l'agro-alimentaire, le luxe et la high tech. « Nous créons beaucoup de produits ce qui nous permet d'exporter de façon saine ».

Quid de l'Afrique, ce territoire que la Provence regarde avec attention beaucoup de volontés mais pas forcément beaucoup de résultats. « L'Afrique est le continent de demain avec une population qui va augmenter, une volonté réelle de vouloir apporter notre savoir-faire, d'aider les jeunes Africains à développer leurs projets. L'Afrique est aussi un continent où il existe des disparités : certains pays sont simples, d'autres pays plus compliqués ».

Les jeunes justement constituent un levier pour semer la petite graine de l'international. C'est exactement le sens de l'action de sensibilisation que mènent les CCE distillant des conférences dans les écoles, les lycées pour donner envie d'export. « Le monde est ouvert aujourd'hui, avec nos smartphones, nos ordinateurs... mais il peut aussi s'ouvrir physiquement, notamment via le VIE, le volontariat international en entreprise, un dispositif propre à la France et qui « repart à la hausse », affirme Xavier Gesnouin, comme preuve d'un intérêt pour « l'ailleurs », qui ne se dément pas.

Xavier Gesnouin qui appelle les bases du passage à l'international : « considérer que le pays où l'on exporte n'est pas le nôtre, qu'il existe d'autres us, d'autres coutumes, d'autres cultures. C'est aussi savoir s'appuyer sur des personnes comme nous, qui ont la connaissance terrain, qui est capable de dire à un chef d'entreprises que son produit n'est pas fait pour ce marché mais plutôt pour tel autre ».

Replay ici

Marseille Business Gesnouin CCE

Un acteur économique chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Marseille s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

La chronique est animée par Sophie Hebrard pour BFM Marseille et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

BFM Marseille Provence : canal 30 de TNT Régionale, les box canal 284/516 (SFR), 375 (Orange), 362 (Bouygues), 916 (Free), sur bfmmarseille.com, en replay sur la plateforme gratuite VOD "RMC BFM PLAY" et l'application dédiée à télécharger.

A suivre en direct dès 9h15 - Aix-Marseille Zéro Carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.