« Les nuisances engendrées par l’activité des ports ne sont plus acceptables » (Renaud Muselier, président Région Sud)

Son dispositif, né en 2019, baptisé Escale Zéro Fumée s’inscrivait dans le sillage des investissements consentis par certaines compagnies, soucieuses de déployer des solutions concrètes répondant à la nécessaire transition énergétique. Trois ans plus tard, le même dispositif, doté de 30 millions d’euros, veut pousser les professionnels et les collectivités à aller encore plus vite, et pas uniquement sur l’électrification des bateaux à quai.
(Crédits : DR)

Il le rappelle bien volontiers, remontant pour cela le fil du temps. Renaud Muselier et le port de Marseille c'est une longue histoire, semée de péripéties mais aussi d'un attachement profond. Le président de la Région Sud se plaît donc à rappeler que c'est lui qui vaut au port de Marseille sa première visite d'un Premier Magistrat. En l'occurrence, alors, Jean-Claude Gaudin. « Jusque-là, jamais aucun maire n'était allé sur le port de Marseille », dit-il, rappelant également qu'il est le président-fondateur d'Euroméditerranée - ce quartier, sous statut d'EPA, sis en face même du Grand Port et qui fait le lien avec la ville.

Effet d'entraînement

Que donc l'activité maritime et portuaire, ça le connaît et que c'est entouré des professionnels du secteur que « nous avons engendré le développement des croisières à Marseille », car cela était « cohérent » - économiquement parlant, à l'heure où il fallait faire avec la concurrence de l'Espagne et de l'Italie car développer le port signifiait développer aussi le ferroviaire et l'aérien. Et tout autant une myriade de PME et TPE, des avitailleurs aux tour-opérateurs, taxis, caristes et logisticiens.

« C'est le port de Marseille qui a fait la richesse de la ville », poursuit le président du conseil régional, sauf que « aujourd'hui, il est essentiel de travailler autrement », puisque « cette activité industrielle entraîne des nuisances qui ne sont plus acceptables ».

Un Renaud Muselier qui a fait de la transition écologique l'alpha et l'omega de son premier mandat à la Région, instaurant sa volonté d'une COP d'avance. Qui passe donc aussi par l'activité portuaire. Ainsi naît le dispositif Escale Zéro Fumée en 2019, destiné à accompagner le déploiement de solutions qui répondent aux besoins de la transition énergétique, dont évidemment, l'électrification des bateaux à quai. Une innovation déjà portée par La Méridionale, en 2016. Faisant de Marseille un port précurseur. Comme aujourd'hui, avec le filtre à particules, première marseillaise et première mondiale, portée encore, par La Méridionale.

Un filtre qui a été accompagné financièrement par la Région. A hauteur de 500.000 euros lorsqu'il a fallu tester. Puis à hauteur de 3,3 millions d'euros quand il a fallu marinariser. Doté de 30 millions d'euros, Escale Zéro Fumée accompagne les trois ports de Provence-Alpes-Côte d'Azur - Nice, Toulon et Marseille - dans l'électrification à quai. Ce sera d'ailleurs bientôt le cas, et à 100% de ses quais, à Toulon, par exemple. « Nous tenons compte de la spécificité de chaque port et travaillons avec les maires et les métropoles », insiste Renaud Muselier.

Anticiper les évolutions techniques et technologiques

Un « tous dans le même bateau ramant dans le même sens », contrarié par la pétition lancée en plein été par le maire de Marseille, vent debout contre les bateaux de croisières. Un épisode qui ajouté de la polémique au débat mais qui finalement a vu Benoît Payan rejoindre le dispositif Escale Zéro Fumée, promettant d'apporter sa pierre et sa contribution financière à l'édifice à hauteur de 10 millions d'euros. « Faire de la politique, c'est anticiper », reprend le président de la Région Sud dont l'objectif est de continuer à investir dans le développement du territoire en « anticipant les évolutions techniques, technologiques et environnementales ». Le Gaz Naturel Liquéfié (GNL), l'IA... sont par exemple des leviers d'innovation à explorer davantage. Le GNL qui bénéfice d'un million d'euros de financement au sein du dispositif Escale Zéro Fumée. 2 millions d'euros sont, par ailleurs, dédiés au mix énergétique des ports, 20 millions d'euros aux infrastructures de connexion électrique tandis que 5 millions d'euros aident à l'équipement électrique des navires des compagnies maritimes. Pour l'heure, aucune autre région ne semble s'être inspirée d'Escale Zéro Fumée

Lire aussiRenaud Muselier réélu président : ce qu'il promet pour la région Sud

Pas question donc de stopper le développement économique mais pas sans tenir compte de l'impact éventuel et en l'anticipant... Renaud Muselier qui veut montrer que l'équation économie additionnée à l'écologie, c'est possible.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.