« La problématique de l’information voyageur n’est pas propre à la France, ce qui nous ouvre les portes de l’export » (Cyril Labi, Qommute)

Née PME classique elle a pris le virage de l’innovation et se place désormais comme l’interlocuteur majeur de grands réseaux de transports de voyageurs comme la SNCF. Basée à Marseille, l’entreprise, qui parie fortement sur la R&D, est déjà présente à l’international, axe qu’elle compte développer davantage, comme le détaille son président.

4 mn

(Crédits : DR)

Qommute c'était une PME classique avant que son co-fondateur et président en décide de donner un grand coup de pied dans la fourmilière pour véritablement répondre aux problématiques de l'information voyageur. « Nous sommes partis du constat qu'en cas de situation perturbée, le voyageur avait du mal à récupérer une information cohérente et réactive. Les opérateurs avaient du mal à rationnaliser l'info diffusée. Nous avons créé une solution logicielle qui est une gestion centralisée de l'information voyageur, quel que soit le support de communication, qui est le propre média des opérateurs, qu'il soit SMS, application, réseaux sociaux, écrans embraqués, écrans au sol, la sonorisation aussi », égraine Cyril Labi.

S'adapter aux besoins des opérateurs... et des voyageurs

Et il ne faut pas s'y tromper, les clients de Qommute sont les grands réseaux de transports, dont la SNCF. « Nous sommes déployés sur la partie TGV, TER, Intercités ». Qommute qui travaille aussi avec la RTM, la régie des transports de Marseille, avec la RATP et le Sytral à Lyon. Il faut dire que l'information voyageur est centrale dans la stratégie des réseaux de transports et n'est plus la cerise sur le gâteau, mais bien un indicateur de satisfaction service.

Ce qui est important est d'avoir une roadmap produit, ce qui signifie que « nous avons une équipe dédiée à l'innovation qui va agrémenter le produit pour toujours s'adapter aux besoins des opérateurs et des voyageurs », précise d'ailleurs Cyril Labi.

Sujet prégnant, celui du Maas, c'est-à-dire de la Mobility as a service, demeure pourtant un sujet complexe pour les opérateurs. « Le Maas est l'agrégation des modes de transports. Aujourd'hui on voit beaucoup de solutions orientées applications mobiles, qui viennent agréger de l'information qu'elles ne maîtrisent pas. Ce que Qommute propose est plutôt une solution back office. Cela permet aux opérateurs de communiquer pour que les voyageurs qui sont en correspondance puissent avoir une information de porte à porte, quel que soit le réseau emprunté, tout en étant à l'origine de la donnée ».

A savoir, 2.500 utilisateurs diffusent 2.000 campagnes d'informations par jour...

Adresser d'autres segments

Si elle concerne le transport voyageur, la solution déployée par Qommmute pourrait trouver des relais de croissance sur d'autres segments, notamment la smart city. Mais c'est surtout vers un axe de personnalisation que la PME se tourne, peaufinant sa technologie et son modèle. « Nous allons être capables de communiquer des informations en fonction des gares fréquentées, des habitudes de trajet... », indique Cyril Labi. « La solution couvre aujourd'hui 65 millions de Français. Il n'y a pas un Français aujourd'hui qui n'ait pas reçu un message de Qommute ».

Déjà présente en Suisse, Qommute vise-t-elle un export plus large ? D'autant que son expérience acquise auprès des grands réseaux de transports lui permet d'adresser tout réseau d'envergure. « Notre solution s'adapte à tout type de réseau de transport, de culture », indique Cyril Labi. « Aujourd'hui, il existe une problématique liée à l'information voyageur qui n'est pas propre à la France. Nous expérimentons déjà avec réseaux à l'étranger et espérons collaborer avec un premier réseau anglophone prochainement », révèle le président de la PME. Outre l'Angleterre, les pays voisins de l'Hexagone tels l'Espagne ou la Belgique « sont des pays qui nous intéressent. Nous avons énormément de marchés à conquérir à l'étranger ».

Un acteur économique chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Marseille s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

La chronique est animée par Sophie Hebrard pour BFM Marseille et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

BFM Marseille Provence : canal 30 de TNT Régionale, les box canal 284/516 (SFR), 375 (Orange), 362 (Bouygues), 916 (Free) , sur bfmmarseille.com, en replay sur la plateforme gratuite VOD "RMC BFM PLAY" et l'application dédiée à télécharger.

4 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.