« Le partenariat avec Tabula Rasa Healthcare va nous permettre d’intégrer les interactions multi-médicamenteuses dans notre jumeau numérique » (Fabien Astic, ExactCure)

Basée à Nice la jeune entreprise co-créée il y a quatre ans par Frédéric Dayan, Fabien Astic et Sylvain Benito s’est positionnée comme un acteur ultra-innovant en matière de santé pour le patient. Si elle s’appuie sur un business-modèle BtoB, c’est bien ses différents applications – pour la plupart développées avec de grands noms du secteur tels UPSA ou Vidal – qui lui ouvre un large champ des possibles. A l’étranger également, comme le détaille son co-dirigeant.
(Crédits : DR)

Elle est la dernière-née d'ExactCure et elle s'appuie sur la technologie déployée par la startup basée à Nice. Med&Moi, développée avec le soutien institutionnel du laboratoire UPSA, est une application qui sert à sécuriser l'automédication, autrement dit à « gérer la pharmacie en famille » explique Fabien Astic, co-fondateur et co-dirigeant de celle qui déploie le concept de Jumeau numérique, autrement dit d'une plateforme qui permet de faire de la simulation médicamenteuse.

Du patient au professionnel de santé

« On simule la concentration des médicaments dans le sang des patients, en fonction de ses caractéristiques personnelles, tels que l'âge, le poids, la taille, le sexe, le statut rénal, le statut hépatique, les mutations génétiques... Grâce à ces éléments-là, nous pouvons simuler de manière personnalisée, qu'elle va être la concentration du médicament dans le sang du patient et également l'effet des médicaments sur ce patient ».

Med&Moi qui génère 1.000 téléchargements hebdomadaires, depuis son lancement, il y a 7 semaines, et qui a vocation à ouvrir les portes des pharmacies à ExactCure puisque l'application pourrait venir en complément des conseils délivrés par le pharmacien.

ExactCure qui a, par ailleurs, été choisie par UPSA elle-même, le laboratoire cherchant alors l'interlocuteur idoine.

Mais la pépite niçoise n'en est pas à sa première application. Elle a également développé ExaMed, appli « historique », qui concerne les maladies chroniques. « ExaMed est le cœur de simulation d'ExactCure et s'adresse au patient polymédiqué, chronique, qui est compliqués à gérer. L'application, disponible sur les stores, lui permet de gérer l'ensemble des médicaments, indique ce qu'il faut faire et pas faire en fonction de ses caractéristiques personnelles, surtout s'il consulte plusieurs médecins qui ne se parlent pas entre eux », détaille Fabien Astic. ExaMed qui a certes, un volet patient mais également un volet professionnel de santé puisqu'il est un outil pour les médecins et les pharmaciens, en hôpital ou en ville, en les aidant à trouver la juste dose pour chaque patient.

ExactCure qui a également collaboré avec un autre grand nom de la santé, en l'occurrence, Vidal pour qui la startup a créé Vidal Sentinel. Une autre application pour le coup orientée BtoB, plus spécifiquement là encore, les pharmaciens des hôpitaux.

Si elle adresse diverses cibles, ExactCure fait bien reposer son modèle économique sur le BtoB. « Nous vendons à des entreprises, nous considérons les grandes entités comme tel ».

Recrutements et levée de fonds pour grandir encore


Désireuse de se développer, la startup est en recherche active de compétences, notamment d'un ingénieur qualité réglementaire, poste à pourvoir à Nice, et de deux ingénieurs en développement logiciels. Elle prépare également un second tour de table, d'ici la fin de l'année, auprès d'investisseurs privés, pour un montant de 3 millions d'euros, en equity. Déjà présente à l'international, elle poursuit ses projets notamment en Allemagne. Mais c'est le partenariat stratégique noué avec Tabula Rasa Healthcare en début d'année qui ouvre des perspectives majeures. Elle est en effet, la seule entreprise au monde capable de simuler des interactions multi-médicamenteuses. Ce qui va permettre à ExactCure d'intégrer cette spécificité dans ses simulations.

Un décideur économique, invité chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Nice s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

BFM Nice Côte d'Azur est à retrouver sur le canal 31 de TNT régionale et sur les box au canal 285/518 (SFR), 374 (Orange) et 360 (Bouygues).

La chronique est animée par Celine Moncel pour BFM Nice et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.