Avec le label européen "ville neutre" Marseille espère financer sa transition écologique

La cité phocéenne vient d'être désignée lauréate du label "100 villes intelligentes et neutres pour le climat d'ici à 2030" de la commission européenne. Une grande satisfaction pour la mairie qui va pouvoir bénéficier de l'accompagner en ingénierie de Bruxelles, mais aussi de financements quelques mois après l'enveloppe de Marseille en Grand.

4 mn

(Crédits : iStock)

Les couleurs de Marseille ont beau être le bleu et le blanc, il va falloir y ajouter une touche de vert. Le palais du Pharo en sera d'ailleurs habillé le soir jusqu'à la fin de semaine avec des projecteurs lumineux. Une façon pour la Ville de célébrer le label qu'il lui a été décerné par la Commission européenne des "100 villes intelligentes et neutres pour le climat d'ici à 2030". Un intitulé qui signifie surtout que les villes lauréates "bénéficieront d'un soutien" de l'Union européenne pour atteindre la neutralité climatique. Après le plan Marseille en Grand d'Emmanuel Macron, c'est donc une nouvelle enveloppe financière qui pourrait bien accélérer la mutation de la cité phocéenne.

Lire aussi 6 mnMarseille en grand, où en est le plan Macron ?

C'est tout sourire que Benoît Payan a annoncé la "très bonne nouvelle". Le maire de Marseille ne cache pas sa satisfaction. "Dans les mois qui viennent la ville va pouvoir bénéficier de financements qu'elle n'avait pas jusqu'à présent pour que l'on puisse avoir des transports de qualité, pour que l'on puisse covoiturer différemment, pour que l'on puisse sur la question de l'énergie par exemple être pionniers", se réjouit-il. La sélection la deuxième ville de France vient récompenser le travail d'union mené par les différents acteurs locaux, la mairie en tête, comme la Région, la Métropole, l'université ou encore la CCIMP.

Transport, bâtiment et production d'énergie

L'objectif de ce label est de permettre à Marseille, et aux autres métropoles désignées, de jouer "le rôle de pôles d'expérimentation et d'innovation pour permettre à toutes les villes européennes de suivre l'exemple d'ici à 2050" prévient la Commission européenne. Dans les faits, il s'agit de réduire les émissions de gaz à effet de serre sur les secteurs du bâtiment, des transports, des déchets, les processus industriels et l'agriculture. La production d'énergie est aussi un aspect mentionné. Des chantiers importants pour une ville "très polluée où la réalité environnementale est très difficile" comme le rappelle Benoît Payan.

Les projets exactes qui pourront être portés grâce au soutien européen ne sont pas encore connus. La mairie évoque "l'opportunité de travailler sur des projets concrets dans les prochains mois sur la question du retour de la nature en ville, des transports, sur la réhabilitation thermique du parc immobilier et des équipements publics de la Ville, sur la production d'énergies renouvelables et durables, en passant par l'inclusion citoyenne et l'innovation". Cela devrait être dans la lignée de ce qui est mis en place depuis plusieurs mois comme la société d'économie mixte pour produire de l'énergie ou le recouvrement en photovoltaïque d'un établissement scolaire. "C'est une formidable opportunité pour accélérer nos politiques de transition écologique", estime Sébastien Barles, adjoint à la Ville en charge de la transition écologique.

Des contrats spécifiques pour obtenir des financements

Concrètement, cela passera par des contrats Climate City. "Un contrat pour le climat adapté aux réalités de chaque ville et mis au point dans le cadre d'un processus de co-création permettant de faire entendre les différentes voix à tous les niveaux", précise la Commission européenne. Ces accords doivent permettre de déployer les stratégies de solutions innovantes et numériques pour parvenir donc à la neutralité climatique. Le calendrier prévoit une signature d'ici la fin de l'année.

Pour ce qui est du montant des financements européens, aucun chiffre n'est officiellement inscrit dans les différents documents produits par Bruxelles. Toutefois, dans les documents envoyés aux villes candidates il est expliqué qu'une fois les contrats signés les lauréats se verront attribuer un label Mission. Ce dernier "aura pour but d'offrir des possibilités de financement supplémentaires par le biais d'autres programmes de l'UE". C'est en dire en dehors d'Horizon Europe, le programme de l'UE pour la recherche et l'innovation. Il peut donc s'agir "de la Banque européenne d'investissement, des banques nationales de promotion, mais aussi de la Commission européenne". Marseille va pouvoir voir en grand et en vert.

4 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.