« Un tiers des startups que nous accompagnons est composé de pépites du Maghreb » (Franck Araujo, Accélérateur M)

Il est l’une des structures qui fait fructifier l’innovation sur le territoire d’Aix-Marseille avec un concept simple mais structuré où il est question de jouer collectif avec les autres acteurs, d’ouvrir des possibilités de nouveaux marchés et d’accompagner le plus en finesse possible. Accélérateur « hybride », comme le qualifie lui-même son directeur général, l’Accélérateur M joue aussi la carte attractivité en attirant des startups de l’autre côté de la Méditerranée.

5 mn

(Crédits : DR)

Pour bénéficier d'un accompagnement estampillé Accélérateur M, il est essentiel d'être positionné sur des thématiques particulières - celles qui font le cœur de la structure - soit les industries culturelles et créatives, les activités liées à la mer, au port, au nautisme, mais aussi celles qui relèvent de l'économie circulaire, du développement durable, de la smart city. Un Accélérateur M qui structure particulièrement son accompagnement via le coach ou le mentorat.

« Le coach est au centre de notre mécanique d'accompagnement. Nos programmes durent 4 mois, c'est donc court, dur, intense. Pour un entrepreneur déjà en activité, qui a ses préoccupations du quotidien - notamment le chiffre d'affaires - le coach est là pour veiller à ce que l'alignement sur la vision, la mission et les valeurs de l'entreprise soient maintenus. Le coach travaille essentiellement sur l'humain, quand les experts travaillent sur les outils. Cela peut être dans des domaines tels que la stratégie, le financement, le marketing, la communication. Ils interviennent via des conférences ou des ateliers que nous organisons », explique Franck Araujo. Aux startupeurs alors de choisir l'expert qui leur va bien, sous couvert d'une validation par les équipes de l'accélérateur, bien sûr.

Mais l'Accélérateur M propose aussi une part de mentorat, grâce à des chefs d'entreprises qui connaissent le succès, « même si nous préférons parfois qu'ils aient connu l'échec car cela veut dire qu'ils ont su rebondir ». Avec, dans leur escarcelle, du partage d'expérience - ce qui recouvre toujours une grande valeur, certes non monétisable mais belle et bien réelle - et du partage de réseau, ce dernier point étant souvent ce qui manque au jeune entrepreneur.

« Le coaching, on le galvaude, mais chez nous cela a une valeur particulière », ajoute Franck Araujo. « On laisse tuiler parfois les compétences que l'on met en œuvre auprès des chefs d'entreprise, mais le coach est certifié et offre un accompagnement vraiment personnalisé ».

L'international, côté attractivité plutôt qu'export

L'export c'est forcément un levier qui peut être activé lorsqu'on possède une innovation capable de franchir les frontières de son marché domestique. Sauf que la crise sanitaire a un peu modifié la stratégie et le point fort c'est plutôt l'accueil de startups en provenance de pays étrangers. Un volet qui est forcément travaillé avec l'agence de développement économique, Provence Promotion mais aussi les autres acteurs dont la French Tech, par exemple. « Pour la cinquième promotion, lancée fin mars, un tiers de la cohorte - qui est composée de vingt startups - est composé de pépites du Maghreb, de Tunisie principalement », indique Franck Araujo.

Qui explique aussi que le territoire, riches de plusieurs structures d'accompagnement, voit une complémentarité se faire entre chacune. « La plus-value se fait dans la différenciation. Certaines, comme le Carburateur, proposent de l'hébergement. Ce que l'Accélérateur M ne fait pas. Nous les accueillons mais nous ne les domicilions pas. Les startups ont un accès à l'espace de travail et à tous les outils 24h/24. Avec la Belle de Mai, nous sommes partenaires et partageons le même immeuble, celui de la Cité de l'innovation ». Preuve de la complémentarité, « nous avons accompagné 4 projets venus de Belle-de-Mai ».

Le « training » pour sortir de la zone de confort

Et sur le statut, l'Accélérateur M fait aussi différent. « Nous sommes un peu hybride », reconnaît Franck Araujo. Avec une puissance publique - en l'occurrence Aix-Marseille Provence - qui s'est penchée sur son berceau, mais un board qui se privatise, c'est un peu le meilleur des deux mondes qui se côtoie.

Côté accompagnements, deux programmes sont conçus pour faire grandir les pépites. L'un, baptisé, Plug-In, s'intéresse à la maturation, quand Scale-Up vise à permettre le changement d'échelle.

L'ouverture du réseau est aussi une plus-value, puisque c'est souvent ce qui manque aux jeunes entreprises. Pour l'Accélérateur M, ça passe par les pitch training, ces sessions où banques, grandes entreprises, acteurs économiques, experts poussent les portes de l'Accélérateur M pour venir découvrir les projets en cours et faciliter le lien. Une façon « de sortir les startups de leur zone de confort, de les bousculer. Cela leur apporte également des contacts qualifiés ». Et pourquoi pas des ouvertures de marchés... L'éternel nerf de la guerre...

Un acteur économique chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Marseille s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

La chronique est animée par Sophie Hebrard pour BFM Marseille et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

BFM Marseille Provence : canal 30 de TNT Régionale, les box canal 284/516 (SFR), 375 (Orange), 362 (Bouygues), 916 (Free) , sur bfmmarseille.com, en replay sur la plateforme gratuite VOD "RMC BFM PLAY" et l'application dédiée à télécharger.

5 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.