Grasse se positionne sur le tourisme d’expérience

Episode 4 - Malgré ses nombreux atouts, la Cité des Parfums se trouve handicapée par un lourd déficit en capacité hôtelière qui la positionne de facto sur un tourisme excursionniste duquel elle voudrait sortir. Avec une idée : ancrer son offre sur un segment de marché encore peu occupé, celui du tourisme de l’expérience et de la transformation.

3 mn

(Crédits : DR)

En matière de tourisme, le pays de Grasse apparaît comme un territoire paradoxal. Connue et reconnue mondialement comme le berceau de la parfumerie, avec ses champs de fleurs, son savoir-faire artisanal et son patrimoine historique, la destination azuréenne peut se prévaloir d'une sacrée carte de visite, estampillée Unesco. Sa situation géographique plaide également pour elle : entre mer et montagne, la porte d'entrée du parc naturel régional des Préalpes d'Azur propose sur près de 500 km² un tourisme vert, nature, authentique et sportif qui correspond parfaitement aux attentes du touriste post-Covid.

Et pourtant. Selon l'observatoire du tourisme CRT Côte d'Azur, le pays grassois et ses 23 communes ne représentent en moyenne que 3,5 à 4% des séjours touristiques azuréens, soit 400.000 sur un total de 11,2 millions. "Nous sommes sur un tourisme excursionniste, une sorte de tourisme pendulaire avec des flux d'arrivée le matin et de départ le soir, explique Jérôme Viaud, maire de Grasse et président de la communauté d'agglomération du Pays de Grasse (CAPG). Nous ne fixons pas assez longtemps le touriste sur le territoire et cela se ressent naturellement au niveau du panier moyen". La faute à qui ? A quoi ?

Désert hôtelier

La faute au manque criant d'offres hôtelières. Toujours selon les chiffres du CRT Côte d'Azur, datés de 2019, le pays grassois ne compte en effet que 19 hôtels et une seule résidence de tourisme, soit un total de 1.408 lits, à comparer à la capacité d'accueil de l'ensemble de la destination azuréenne, Monaco compris, estimée légèrement au-dessus des 80.000 lits (hors résidences secondaires). Un fort déficit que la collectivité cherche à pallier en essayant de ramener cette activité sur son territoire, et notamment dans le cœur de Grasse qui abrite deux des quinze principaux lieux attractifs des Alpes-Maritimes : la Parfumerie Molinard (300.000 visiteurs par an) et le Musée International de la Parfumerie (116.886 visiteurs par an).

C'est dire l'importance que revêt le projet de réhabilitation de l'Hôtel des Parfums, "un projet structurant", insiste le maire, qui après près de trois années de recours a été validé par le tribunal administratif. Porté par le promoteur Progereal, dessiné par Wilmotte, il prévoit la réalisation d'un hôtel 4 étoiles de 70 chambres, comprenant un restaurant, une salle de fitness, un spa, un sauna, une piscine et des salles de séminaire. Le tout à quelques encablures des adresses grassoises de grandes maisons de parfumerie "qui ont besoin d'accueillir ici leur clientèle, leurs influenceurs, leurs égéries".

Une ville factory

Le Pays de Grasse mène également une réflexion sur son positionnement. "Il s'agit de faire vivre des choses inédites aux touristes, reprend Jérôme Viaud. Nous ne pouvons pas être comme les autres, un centre commercial à ciel ouvert, nous ne sommes pas en mesure de lutter contre ces grandes masses, mais il y a un segment de marché à prendre et sur lequel nous pouvons nous positionner, celui du tourisme de l'expérience et de la transformation."

Il faut dire que nombreux déjà sont les visiteurs à arpenter les parfumeries grassoises et à se familiariser avec l'alambic dans cette commune labellisée Ville d'Art et d'Histoire qui pousse l'expérience olfactive chaque été avec ses siestes parfumées. L'idée conviendrait donc de compléter ses offres liées à l'ADN grassois avec d'autres transformations comme celles du savon, de l'olive, ou encore de la fève de cacao en chocolat, comme celle que propose depuis 2015 la Maison Duplanteur. Et ainsi faire de Grasse une "ville factory, une ville de faiseurs et d'artisanat d'art... en live".

Lire aussi 5 mnCe que le tourisme de savoir-faire apporte au territoire

3 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.