« Nous voulons passer d’un tourisme de masse à une clientèle premium » (Alexandra Borchio-Fontimp, CRT Côte d’Azur)

Alors que le tourisme remet ses habits de gala, retrouve des couleurs et une fréquentation qui n’a pas grand-chose à envier au monde d’avant, la stratégie du comité régional du tourisme Côte d’Azur France se veut encore plus ambitieuse, plus fine et tournée vers de nouveaux segments à séduire pour renouveler une image (trop) connue. Une destination qui ne doit ne pas s’endormir sur ses lauriers et oser innover, comme l’explique la présidente de l’institution.

5 mn

(Crédits : DR)

Elles sont 105 et elles sont le symbole que sur la Côte d'Azur, les liaisons aéroportuaires vers le monde entier sont le signe que la relance est là et bien là.

D'ailleurs, la toute récente réouverture du Terminal 1 de l'Aéroport Nice Côte d'Azur est le témoin de cette reprise économique appelée de tous les vœux. Un aéroport avec lequel, « nous travaillons main dans la main. Nous démarchons les mêmes marchés, nous avons exactement la même stratégie. C'est le signe d'une relance. Les professionnels du tourisme avaient besoin de ce symbole pour avoir des perspectives positives pour le printemps et l'été prochains », explique Alexandra Borchio-Fontimp. Et la nouvelle présidente du CRT Côte d'Azur de revenir sur la stratégie.

Le choix de la haute-valeur ajoutée

« Au Comité régional du tourisme Côte d'Azur France nous avons trois stratégies à court terme. Tout d'abord renouveler l'image de marque de la destination à travers notamment les réseaux sociaux. Nous avons également la volonté de travailler sur les ailes de saison, c'est-à-dire avoir un tourisme tout au long de l'année, notamment grâce au tourisme d'affaires et travailler sur le pouvoir d'achat de chaque visiteur de la Côte d'Azur, essayer d'éviter le tourisme de masse pour se tourner vers une clientèle premium et pour cela nous avons des actions engagées sur des marchés lointains pour essayer d'avoir des clients à haute valeur ajoutée ».

Dans ce contexte, le tourisme d'affaires joue également un rôle d'attraction. Un autre axe, « auquel nous sommes très attachés à continuer à développer », poursuit Alexandra Borchio-Fontimp.

Pinterest et TikTok pour rajeunir l'image

Les réseaux sociaux, levier de communication incontournable, bénéficient également d'une réflexion affinée. « Le digital à une place prépondérance au sein de notre stratégie. Même si nous sommes une structure publique, nous essayons de fonctionner comme une entreprise privée, comme une startup et de devancer, de renouveler l'image. Nous sommes l'un des CRT les plus dynamiques en France en termes d'abonnés. Aujourd'hui nous développons de nouveaux réseaux sociaux tels Pinterest et Tik Tok pour essayer de capter un nouveau public. Cela permet de donner un coup de jeune à la destination et de la valoriser. Nous collaborons aussi beaucoup avec les influenceurs, des ambassadeurs qui vont essayer de montrer des pépites de notre département, de partager des expériences intimes, loin des clichés que l'on peut avoir de la Côte d'Azur. Et tout cela nous le faisons ensemble ».

Le digital qui est ce facilitateur précieux. Comme le démontre Alentour, marketplace développée par Amadeus avec laquelle le CRT Côte d'Azur a déployé une expérimentation avant même son lancement national. « Nous avons vendu des prestations, des idées de loisirs. Aujourd'hui Alentour commercialise toutes nos offres de loisirs et elle commercialise aussi celles d'autres CRT en France. Il est important d'être connecté. Il faut que le visiteur, quand il prépare son séjour ou quand il arrive sur le territoire, ait facilement accès à toutes ces visites. En deux clics, il peut réserver une somme d'expériences ».

1,5 million d'euros généré par le co-branding

La licence de marque, autre vecteur de développement et d'image, a concerné depuis son lancement en 2018, 19 entreprises et 160 produits. L'idée étant de faire du co-branding, « d'associer notre marque - Côte d'Azur France qui a été déposée à l'INPI - avec des produits Made in France et si possible Made in Côte d'Azur. C'est associer cette marque territoriale avec des produits et le savoir-faire de notre département pour que l'on travaille ensemble à la valorisation de notre territoire. Le but est d'étendre ce co-branding, ce partenariat avec des marques. Et de générer des retombées économiques, puisque les royalties obtenues, 1,5 million d'euros depuis 4 ans, sont réinjectées dans de la communication ».

Et pour combler les ailes de saisons, autre axe décisif de la nouvelle stratégie impulsée par la Présidente, l'idée est de créer de l'événementiel - comme New York avec son marathon - mais en prenant l'option sportive. C'est par exemple le rôle du nouveau festival, baptisé Outdoor, présenté fin avril, doté de 130 activités en plein. C'est aussi faire la promotion de l'arrière-pays histoire de s'accorder avec « le Green Deal et le Smart Deal du Conseil départemental et permettre l'expérience d'activités un peu décalées, loin du cliché de la plage, du soleil, des clubs, de la gastronomie et du shopping - qui est aussi notre force - sauf que nous avons un Moyen et un Haut pays aussi formidables avec un patrimoine naturel sublime et des hébergements insolites », souligne Alexandra Borchio-Fontimp. Ou quand la diversification a (toujours) du bon.

Un décideur économique, invité chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Nice s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

BFM Nice Côte d'Azur est à retrouver sur le canal 31 de TNT régionale et sur les box au canal 285/518 (SFR), 374 (Orange) et 360 (Bouygues).

La chronique est animée par Celine Moncel pour BFM Nice et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

5 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.