« La révolution digitale nous a poussé à instaurer la culture de l’agilité » (Serge Magdeleine, Crédit Agricole Alpes Provence)

Sur le devant de la scène depuis le début de la crise, les banques ont été poussées dans des retranchements qui ont parfois été de réelles révolutions. Mais pour le directeur général de l’établissement bancaire présent dans les Bouches-du-Rhône, dans le Vaucluse et les Hautes-Alpes, tout tient – ou presque – dans la notion de proximité. Que cela concerne les services, le digital, le soutien aux entrepreneurs, l’innovation… et une certaine idée de la banque de demain.

5 mn

(Crédits : DR)

« Le secteur se porte bien, nos clients vont mieux, avec moins de faillites ». Après deux années tendues, la reprise semble confirmer - à l'instar de différentes données de conjoncture - qu'elle est engagée, et bien engagée.

Mais dans ce contexte, c'est savoir être présente et proche qui compte. Ainsi que le rappelle Serge Magdeleine. Et le directeur général du Crédit Agricole Alpes Provence de rappeler que « nous ne sommes pas une succursale ou une direction régionale d'une banque parisienne. C'est une banque avec son propre conseil d'administration et 2.300 collaborateurs employés dans les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et les Hautes-Alpes ». Avec un modèle de banque coopérative. « 100% des décisions d'investissement et de crédits prises le sont localement, sur le territoire, ni à Paris, ni à New York, ni dans une autre capitale. Et nous conservons 85% de nos résultats pour les injecter dans l'accompagnement du territoire. ». Voilà pour le rappel des fondamentaux.

Le Crédit Agricole qui ne fait pas qu'accompagner les entreprises issues du monde agricole - même si c'est ainsi que tout a commencé - mais plus largement tout type d'entreprises - ce segment concentrant d'ailleurs 50% du chiffre d'affaires de la banque, soit 200 millions d'euros. « Nous accompagnons tous les entrepreneurs, depuis la création jusqu'à la transmission, du petit commerçant artisan qui crée sa boutique avec un prêt d'honneur jusqu'à la multinationale qui fait plusieurs milliards d'euros de chiffre d'affaires et chez qui nous finançons la croissance externe ou les flux internationaux ».

Aux frontières de différentes disciplines

Sur le sujet agricole malgré tout, Serge Magdeleine explique de quelle façon la banque soutient le secteur, en répondant présente pour les bons et les mauvais moments - comme les épisodes de gel toujours lourds de conséquence - mais en étant aussi une sorte d'éperon pour aider le secteur à la transition écologique. C'est notamment le sens de l'appel à projet lancé auprès de startups, l'objectif étant de faire émerger des innovations servant la transition écologique des territoires.

« J'ai acquis la conviction que les grandes disruptions en la matière se situent aux frontières des différentes disciplines. Mis ensemble, un agronome et un data scientist créent une nouvelle culture qui consomme moins d'eau. Mis ensemble, un agriculteur qui a souffert de la sécheresse et des geeks créent Ombrea, cette pépite du territoire qui crée des ombrières intelligentes ».

Aller (encore) plus vite sur l'innovation

Autre bouleversement, celui provoqué par le digital est forcément un point central de la stratégie de tout établissement bancaire. « Nous avons été percuté par cette révolution digitale », reconnaît Serge Magdeleine. « Il y a une accélération de la mise en place de l'innovation par les banques digitales. Pour créer un nouveau produit innovant, au Crédit Agricole comme dans les banques traditionnelles, 12 mois sont nécessaires, quelques mois pour les banques en ligne, et quelques semaines pour les fintech ».

A cela s'ajoute un changement de comportement, car depuis le Covid, « 2/3 de nos clients ne viennent plus en agence. Nous sommes donc obligés de tout changer. Cela nous a poussé à instaurer la culture de l'agilité ».

L'innovation qui concerne aussi les quartiers difficiles et c'est l'un des objectifs du Plan Marseille en Grand voulu par Emmanuel Macron, celui d'aider à la création d'entreprises dans ces quartiers où les bonnes idées ne manquent pas. Le Club Top 20 - dont le Crédit Agricole Alpes Provence est membre NDLR - a décidé d'apporter sa pierre à l'édifice via un « Vis ma vie », du mentorat et en dédiant du chiffre d'affaires également.

L'innovation qui est aussi ce qui définit thecamp, projet soutenu par la banque dès son initiative. thecamp qui n'a jamais trouvé son modèle ni son rythme de croisière, le décès de son fondateur à quelques jours de l'inauguration, puis la crise ayant malmené le plan stratégique prévu. Mais thecamp qui éveille aussi des projets de reprise, actuellement à l'étude ce qui prouve, souligne Serge Magdeleine, « toute la vitalité du territoire ».

Et quand on parle de banque de demain, le directeur général du Crédit Agricole Alpes Provence estime que c'est « la banque qui évolue avec ses clients. Si les clients évoluent dans leur façon de consommer, d'appréhender la banque et que l'on est capable de les accompagner, alors c'est ça la banque de demain ».

Un acteur économique chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Marseille s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

La chronique est animée par Sophie Hebrard pour BFM Marseille et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

BFM Marseille Provence : canal 30 de TNT Régionale, les box canal 284/516 (SFR), 375 (Orange), 362 (Bouygues), 916 (Free) , sur bfmmarseille.com, en replay sur la plateforme gratuite VOD "RMC BFM PLAY" et l'application dédiée à télécharger.

5 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.