« L’augmentation du prix de l’énergie va impacter durablement le secteur du BTP » (Patrick Moulard, FBTP06)

L'INVITÉ ECO. Bien que l’emploi ait progressé significativement dans les Alpes-Maritimes en 2021 – de l’ordre de 5,5% - pour autant tout ne va pas pour le mieux dans le secteur du bâtiment et des travaux publics : permis non instruits, hausse du coût des matériaux, mais surtout hausse des prix de l’énergie, tant du gaz que de l’électricité, autant de points de crispation qui inquiètent la profession et le président de la fédération départementale. Qui rappelle en même temps, l’importance de la formation et de son indispensable adéquation avec les besoins des entreprises. Quitte à créer des cursus spécifiques.

5 mn

(Crédits : DR)

Le BTP est toujours un point de référence en termes de conjoncture économique. Peut-être plus encore en 2022, le secteur ayant été l'un des premiers à redémarrer. Avec une progression de 5,5%, l'emploi dans le bâtiment et les travaux publics semble accompagner ce comportement leader. Ce sont très exactement 1.300 emplois supplémentaires qui ont été créés en 2021, portant le nombre exact de salariés à 24. 300. De bonne augure pour entamer une reprise appelée de tous les vœux.

Matériaux et énergie, les deux cailloux dans la chaussure

Oui, mais, tout n'est pas aussi rose ni aussi positif. Même si les chantiers n'ont pas connu d'interruption d'activité aussi longue que dans d'autres secteurs, il n'en reste pas moins que le BTP un le maillon d'un chaîne qui en comprend d'autres avec comme conséquence, des permis non instruits - effet collatéral des confinements. Et donc une baisse de la construction. « Effectivement, nous enregistrons moins 26% de construction de bâtiments et de logements neufs sur une année Covid. Si on prend l'année référence, 2019, on serait à moins 37%. Il faut retenir aussi les attitudes de nos élus qui ne sont plus dans l'envie de construire. Il y a une remise en question de la bétonisation, c'est d'actualité. Nous n'avons construit que 4.700 logements sur 2021, alors que le besoin de logements dans les Alpes-Maritimes est de 7.500 », note Patrick Moulard.

Le BTP qui est confronté à une autre problématique et non des moindres, celle de la hausse du coût des matériaux. Qui impacte forcément avec un double effet, la pénurie d'un côté, la désorganisation mondiale de l'autre, les deux se rejoignant.

Mais le point névralgique se situe du côté d'une autre hausse de coût, celle de l'énergie. Autant du gaz que de l'électricité. Avec un + 437% pour le premier et un + 230% pour le second. « L'effet ne sera pas que ponctuel, cela va malheureusement perdurer. Il y aura des retards dans les livraisons et des pénalités potentielles pour les entreprises puisque les contrats ne pourront plus être tenus alors il y aura forcément des pénalités ».

Autre élément possible de crispation, 2022 est une année présidentielle et les années d'élection ne sont pas réputées pour être les plus productives en termes de projets et chantiers lancés. Sur ce point, Patrick Moulard ne se fait pas beaucoup d'illusions, « nous espérons tous que tout va se passer dans le meilleur des mondes. On l'a vu avec les municipales, il y a eu du retard sur la mise en place des équipes, les projets ont donc pris du retard. On s'attend donc à du retard, comme pour chaque période électorale, dans les prises de décision. »

La transition écologique rebat les cartes

Tout n'est cependant pas tout gris non plus. 2023 devrait être une année de retour à une certaine normalité.« Il y aura de la construction en 2022. Il y a des permis qui vont se réaliser. Nous sommes relativement sereins. Mais on espère pouvoir tourner la page en 2023 ».

Heureusement l'Eco-Vallée et ses multiples projets demeurent un apport d'activité non négligeable pour le BTP. Le président de la Fédération des Alpes-Maritimes acquiesce bien volontiers, qualifiant la vitrine des éco-technologies vertes, de poumon. Un président qui dit combien la loi Zéro Artificialisation Nette ou ZAN, crée tout de même des inquiétudes, certains élus ayant manifesté leur volonté d'aller plus vite que la date « officielle », c'est-à-dire 2050. Quant à la RE 2020, « elle implique de travailler différemment, d'avoir des matériaux bio sourcés. Ce sont de bonnes mesures qui vont dans le sens de la réglementation et de l'écologie, mais comme tout il y aura un coût pour le client final. Il faut que ce soit dit et accepté. Cela se répercutera sur le prix des logements neufs ».

La formation, vecteur de compétitivité

Si le contexte législatif, les nouvelles attentes bousculent les entreprises, exigeant une adaptation rapide, parfois plus rapide que prévu, il existe d'autres axes de développement pour les TPE PME et l'un d'eux s'appelle formation. Un sujet majeur pour Patrick Moulard qui est, d'ailleurs, à l'initiative de la création d'une toute nouvelle formation, de dessinateur-projeteur pour les métiers de l'installation électrique, maquette numérique, qui fera sa première rentrée en septembre prochain, au sein du Campus Sud de l'Apprentissage, à Nice. Formation qui a vocation à s'étendre à un niveau national. « Ce sera une première en France. Nos fédérations professionnelles portent ce projet, j'en suis l'initiateur. Le constat c'est qu'au national on avait beaucoup de mal à recruter. La réponse à ces problématiques est de former nous-mêmes ces salariés. On aura 40 apprenants qui pourront démarrer la session en septembre 2022 et nous pourrons les avoir dans nos entreprises en 2023 ».

Un décideur économique, invité chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Nice s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

BFM Nice Côte d'Azur est à retrouver sur le canal 31 de TNT régionale et sur les box au canal 285/518 (SFR), 374 (Orange) et 360 (Bouygues).

La chronique est animée par Celine Moncel pour BFM Nice et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

5 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.