Viticulture : ombrières intelligentes, data et mycorhization…, ces innovations pour lutter contre le changement climatique

Fragilisée par les épisodes de gel, de sécheresse ou de grêle, la viticulture fait face à de nouveaux défis liés au dérèglement climatique qui révèlent de nouveaux besoins dans la prévention et la gestion des cultures. Un sujet qui est aussi celui des agritechs et des deeptechs. Car l’innovation, mâtinée de technologie et d’intelligence artificielle apporte des solutions de protection ou de renforcement des cépages. Explications à travers deux exemples en Provence Alpes Côte d'Azur.

5 mn

(Crédits : DR)

L'épisode de gel tardif survenu en avril dernier n'est que l'un des exemples des aléas climatiques qui fragilisent l'activité viticole. La sécheresse, la grêle, les inondations, les tempêtes..., si ces aléas climatiques ont toujours fait partie du monde agricole, ils ont néanmoins pris de l'ampleur ces dernières années et surviennent de façon parfois inattendue, violente. Au point de mettre à mal les cultures et particulièrement celles de plein champ comme le maraîchage, l'horticulture ou la viticulture. Et, par voie de conséquence, la productivité, le rendement et l'équilibre des modèles économiques des entreprises agricoles.

-1,3°C au sein de la grappe

« Les vendanges ont lieu 18 jours plus tôt qu'il y a 40 ans », note-t-on chez Ombrea. L'agritech, basée à Aix-en-Provence, sait de quoi elle parle, puisqu'elle est née de l'amère expérience d'un horticulteur, Christian Davico, lequel, après avoir été durement frappé par des aléas climatiques, cofonda la jeune entreprise en 2016 avec Julie Davico-Pahin.

Le duo imagina alors une ombrière intelligente qui n'est autre qu'un système de régulation climatique doté de panneaux photovoltaïques sur le toit, permettant de reproduire le microclimat adapté à la culture concernée. Bourrée de capteurs, elle récupère la data - 100 millions de données météorologiques sont ainsi relevées par site et par an - laquelle est confrontée à l'expertise agronomique de la jeune pousse. L'intelligence artificielle permet ensuite de définir des modèles prédictifs qui pilotent l'ouverture ou la fermeture de l'ombrière. Le suivi des paramètres - pluviométrie, température, humidité dans le sol... - se fait, pour l'agriculteur, en temps réel grâce à l'application dédiée. A noter que d'après les études menées par l'agritech, la température au sein de la grappe diminue de 1,3°C lorsque celle-ci est protégée par l'ombrière.

« Nous disposons de modules précis qui nous permettent d'affiner le pilotage. Nous allons plus fortement vers une agriculture de précision », indique Julie Davico-Pahin.

L'agriculture de précision, c'est l'enjeu à venir : affiner en fonction de la culture mais aussi de la parcelle. C'est ce qui permet, au-delà du contrôle climatique, de maîtriser l'irrigation et donc le maintien de la physiologie de la plante et par voie de conséquence, le rendement.

Des champignons intelligents... et nutritifs

Sécuriser le rendement, c'est également la spécificité de Mycophyto. Basé à Sophia-Antipolis, ce spin-off de l'INRAE, fondée par Justine Lipuma et Christine Poncet en 2017, assoit son innovation sur les champignons mycorhiziens. Déjà présents dans le sol, ces champignons ont la particularité -en travaillant en symbiose avec la plante- d'encourager son développement racinaire, permettant à celle-ci d'aller chercher des nutriments nécessaires, plus loin dans le sol, et d'être ainsi plus résistante. Voilà qui répond aux défis de la viticulture qui cherche non seulement à limiter le recours aux engrais et aux pesticides mais aussi à disposer de plans résistants aux changements des conditions environnementales. Le tout sans baisse de son rendement lorsqu'un jeune plan vient remplacer un vieux plan mort.

« Le champignon entre en symbiose avec la plante et se développe en créant des filaments très fins mais ces derniers augmentent la surface d'échange avec le plant, allant chercher plus loin dans le sol, les minéraux et l'eau nécessaires », détaille Mathilde Clément, en charge de la R&D au sein de celle qui a été reconnue comme l'une des deeptech tricolores à suivre selon Bpifrance. « C'est ce qui s'appelle une symbiose à bénéfice mutuel. Le sol ne devient plus un substrat inerte mais vivant ».

Le champignon micorhizien offre aération, structuration et une sensibilité moins forte à l'érosion. Les plants qui bénéficient des solutions biologiques naturelles de Mycophyto vont ainsi être davantage résistants à différentes pathologies; le réseau de filaments créé bloquant, en même temps, leur déplacement.

« Les plans mycorhyziens présentent un système immunitaire plus résistant », poursuit Mathilde Clément.

Et, au-delà du bienfait immunitaire, la stimulation de la croissance de la racine permet au plan de retrouver une productivité plus rapide. Ce qui répond aux problématiques de plans jeunes et donc moins productifs qu'un plan plus âgé, notamment.

« Un plant micorhyzé permet de gagner une à deux saisons sur la mise en production », ajoute Mathilde Clément. Mycophyto a par ailleurs lancé une expérimentation de mycorhyzation indigène avec des plants greffés-soudés de la pépinière Berillon, au printemps dernier, l'idée étant d'analyser les effets sur la consolidation du point de greffe ou le développement du système racinaire...

Si Ombrea veut aller plus vite afin de conserver son avance sur le segment de l'agrivoltaïsme, en recrutant 50 CDI d'ici à 2023, principalement des agronomes, des docteurs en biologie ainsi que des data scientist, Mycophytho mise beaucoup sur l'Aide au Développement Deeptech, concours dont elle est lauréate et qui en lui apportant une aide financière de 2,1 millions d'euros lui offre l'opportunité de déployer son outil de production de mycorhizes indigènes à très grande échelle. L'enjeu est clair : faire en sorte que les solutions innovantes bénéficient à l'ensemble de la filière viticole et à l'agriculture en général.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.