Industrie en Provence : « Nous sommes dans une phase de stabilisation » (Guillaume Fievet, La Savonnerie du Midi)

L’INVITE ECO. Alors que selon les chiffres publiés par l’INSEE, l’industrie semble retrouver un niveau proche de celui d’avant-crise, Guillaume Fievet, le dirigeant du groupe Prodef qui possède notamment la Savonnerie du Midi, basée à Marseille, revient sur la conjoncture du secteur, sur le sujet tant discuté de la réindustrialisation et sur celui, pas moins au cœur des intérêts, de la relance.

3 mn

(Crédits : DR)

Pour sa première émission, Marseille Business s'est intéressé à la situation de l'industrie. Si en Provence Alpes Côte d'Azur, les données de l'INSEE placent le secteur dans un mouvement de reprise - le nombre d'heures rémunérées au deuxième trimestre 2021 atteint -1,7% par rapport à la même période en 2019, ce qui peut être considéré comme un signe positif, qu'en est-il sur le terrain ?

Directeur général du groupe Prodef, Guillaume Fievet connaît bien le sujet de l'industrie, lui qui a rallumé les chaudrons de la Savonnerie du Midi, née en 1894, en 2018, à une époque où on ne parlait pas encore de réindustrialisation.

A l'antenne, Guillaume Fievet a partagé sa vision des atouts essentiels nécessaires pour mener à bien la réindustrialisation. Parmi lesquels la qualité, mais aussi la capacité à savoir s'entourer de professionnels. Sans oublier un aspect pédagogique. « Lorsque nous avons rénové les chaudrons, on a créé le Musée du savon de Marseille, à la Savonnerie, pour expliquer au client, au consommateur, comment se fabrique le savon de Marseille. Montrer qui fabrique, quels sont les ingrédients. Cela permet de mettre en valeur une fabrication artisanale et traditionnelle ».

Montrer l'envers du décor c'est aussi faire comprendre que l'industrie peut, certes travailler à partir de procédés ancestraux mais qu'elle est propre et sait recruter des profils technologiques, ce que tend à prouver un autre chiffre, les 66% de brevets régionaux issus de la filière.

Le Made in France, le plan de relance... sont aussi des façons de montrer un autre visage de l'industrie, mais Guillaume Fievet l'a rappelé, la fabrication à Marseille, du savon de Marseille, c'est également favoriser les circuits courts.

Et le rapprochement effectué avec d'autres PME s'appuyant sur un procédé artisanal et toutes labellisées Entreprise du Patrimoine Vivant est une façon de favoriser la transmission de ces savoir-faire.

L'industrie provençale est-elle donc bel et bien sur la voie de la reprise ?

« Nous avons connu l'année dernière une croissance importante. Les valeurs et les vertus de la tradition et de la naturalité étaient déjà plutôt dans une phase de progression avant, mais la crisse l'a accélérée. Nous avons connu des hauts et des bas extrêmement forts. L'export représente 25% de notre activité. Certains pays ont progressé, d'autres ont fermé. Nous sommes aujourd'hui dans une phase de stabilisation, de croissance mesurée ».

Une acteur économique chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Marseille s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

La chronique est animée par Sophie Hebrard pour BFM Marseille et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

L'émission est à retrouver en direct et en replay sur  BFM Marseille, disposnible sur le canal 30 de la TNT.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.