Optitec veut faire de la photonique une filière à part entière

Le pôle de compétitivité dédiée à "tout ce qui touche à la lumière" travaille dans de nombreux secteurs différents. Si cette polyvalence présente des avantages indéniables le directeur Marc Ricci veut désormais structurer une filière à part entière autour de plusieurs pans industriels comme l'automobile ou l'agroalimentaire.

4 mn

(Crédits : DR)

Pas facile de mettre la photonique dans une case. Cette branche de la physique concerne tout ce qui touche à la lumière. "Cela va de l'émission à la récupération pour faire quelque chose de cette lumière, comme par exemple de la mesure ou de la détection de structures physiques", illustre Marc Ricci, directeur du pôle de compétitivité Optitec dédié à la photonique. Forcément, cette brique technologique se retrouve dans de nombreux secteurs d'activité : la mobilité, la défense, la fabrication, le destructif, le contrôle qualité ou encore l'agriculture numérique pour ne citer que ces exemples.

"Historiquement nous sommes un pôle lié à la sécurité et la défense, nous travaillons encore beaucoup sur ce secteur", explique Marc Ricci. Le dirigeant est en poste depuis janvier 2019, soit lorsque le pôle entrait dans sa phase 4 de la politique décidée pour toutes les structures de ce type. "Nous avions déjà pris le virage vers le marché", raconte-t-il. Car la feuille de route marque un désengagement financier de l'Etat. Terminé donc la recherche et développement, place à la notion de services pour permettre aux pôles de se financer.

Lire aussi 4 mnOptitec se renforce comme acteur de l'open innovation

Intervenir sur le chiffre d'affaires

"Nous cherchons une problématique d'une entreprise, généralement un gros donneur d'ordre qui a une production importante en volume, pour la solutionner avec une réponse qui vient d'un membre du pôle", expose Marc Ricci. La démarche repose donc sur la fameuse rencontre entre le besoin et l'offre. Pour les favoriser, cela passe notamment par des démonstrations comme ce sera le cas début octobre à Hyères. Plusieurs pôles ont travaillé ensemble autour du thème de la sécurisation et la protection des plans d'eau lors d'évènements. "La photonique entre en jeu pour détecter des images", précise Marc Ricci. Cela peut notamment s'appliquer à des drones aériens ou sous-marins. "L'idée c'est vraiment d'attirer un donneur d'ordre avec une problématique multi-milieu. De leur côté, nous aidons nos entreprises à atteindre un marché qu'elles n'ont pas aimé", développe le directeur.

Il s'agit de créer du lien, mais pas seulement puisqu'Optitec gère le développement de la preuve de concept et joue un rôle de garant dans ce qui est développé. Les membres étant des adhérents, l'accompagnement et le soutien aux entreprises sont constants mais aussi très larges puisque cela peut concerner le recrutement ou l'évolution stratégique. "Nous intervenons sur le chiffre d'affaires", résume Marc Ricci. Ce sont en moyenne vingt projets qui sont accompagnés chaque année.

Structurer le lien entre donneurs d'ordre et sous-traitants

Au total, le pôle compte 250 adhérents, dont 150 entreprises dont la majorité sont des TPE et PME. Ils sont répartis principalement en Provence-Alpes-Côte d'Azur et Occitanie. Si le siège social se trouve à Marseille, il existe également deux antennes à Toulouse et Montpellier après d'être au plus près de ses membres. "En région Sud nous sommes plutôt sur du hardware alors qu'en Occitanie il s'agit de software, mais nous avons 20% de nos adhérents qui sont en dehors de ces territoires", ajoute Marc Ricci.

Désormais l'ambition est de faire de la photonique une filière à part entière. "Notre objectif est de nous faire une place, pour cela nous devons nous structurer de haut en bas", affirme le directeur d'Optitec. "Le bas" correspond au travail que mène déjà le pôle auprès des petites sociétés, il faut donc maintenant passer au "haut". Autrement dit les donneurs d'ordre. "Cela s'organise avec les grands groupes, dans une filière ce sont eux qui travaillent avec des sous-traitants de rang 1, 2 ou 2...", avance Marc Ricci. Des fournisseurs qui ont des niveaux différents mais chacun avec son rôle à jouer. Le modèle existe déjà pour la photonique dans la défense, mais Optitec souhaite désormais le créer pour l'industrie, que cela soit dans le monde automobile, agricole ou pharmaceutique.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.