Ces PME qui investissent l’Exposition universelle de Dubaï

Elles se nomment Ragni, Greentech et Flying Whales. Parce que la taille ne fait pas la valeur, ces PME spécialisées dans l’éclairage public, les biotechnologies et le transport charge lourde, ont pris leur ticket pour l’Exposition universelle où, en tant que partenaires, elles vont profiter du pavillon France pour s’exposer. Avec comme objectifs de gagner en visibilité, de se renforcer sur la zone middle-East et d’évangéliser aux solutions de demain.

6 mn

(Crédits : DR)

Terre d'accueil de l'Exposition universelle 2020, Dubaï va devenir durant six mois le centre du monde. Du 1er octobre 2021 au 31 mars 2022, 25 millions de personnes sont attendues sur le site de Jebel Ali, au sud-ouest de la plus grande ville des Emirats Arabes Unis, où trônent déjà 192 pavillons, vitrines des savoir-faire architecturaux, culturels, artistiques, scientifiques et industriels des 192 nations représentées. "Ce sont un peu les Jeux Olympiques des entreprises", sourit Erik Linquier, président de la Compagnie française des expositions (Cofrex) et commissaire général du Pavillon France.

Porter un message

Situé dans le quartier consacré à la mobilité, celui-ci a pour ambition de faire rayonner l'Hexagone et de témoigner de son engagement dans la construction de demain, avec une ligne directrice, celle des objectifs de développement durable définis par l'ONU. "C'est un sujet qui nous parle, qui colle parfaitement à nos valeurs. En tant que fabricant d'éclairage public et solaire, membre du Global Compact des Nations Unies depuis 2018, on s'est dit qu'il y avait là un message à porter et que ce serait intéressant d'y associer l'entreprise et son expertise en termes de smart lighting", raconte Jean-Christophe Ragni, directeur général associé du groupe familial Ragni. Basé à Cagnes-sur-Mer, dans les Alpes-Maritimes, l'éclairagiste réunit 150 personnes pour un chiffre d'affaires de 56,6 millions d'euros, dont près de 30% réalisés à l'export. Une jolie PME de 94 ans d'âge, encore alerte et pleine d'ambitions qui vient d'accueillir à son capital Bpifrance et le fonds d'investissement africain d'AfricInvest pour l'aider à passer le cap de l'ETI. Et qui a donc choisi, après la diète imposée par la crise du Covid, de réaffirmer ses ambitions en devenant partenaire de la quinzaine "Climat", en février 2022, l'une des douze thématiques qui rythmeront la programmation du Pavillon France.

"L'intérêt des PME et ETI pour l'exposition universelle, surtout vrai ces derniers mois, nous a très honnêtement un peu surpris", avance Erik Linquier, plus habitué à traiter des opérations de mécénat avec les grands comptes. Lequel poursuit : "Il s'agit soit d'entreprises familiales bien installées, soit de créations récentes sur des sujets très structurants, qui ont pour la plupart des attentes concrètes de développement. Or, par son caractère exceptionnel, une exposition universelle en général, celle de Dubaï en particulier, constitue un véritable accélérateur de croissance, ne serait-ce qu'en termes de visibilité".

Gagner en visibilité

C'est justement cette visibilité que vient chercher Greentech, partenaire de la quinzaine "Océan", qui clôturera l'événement en mars prochain. "En dépit de notre taille, nous n'avons jamais eu de complexes que ce soit en matière d'export, d'innovation ou de communication", indique son dirigeant Jean-Yves Berthon. Né en 1992, le groupe originaire de Clermont-Ferrand spécialisé dans les biotechnologies emploie 230 personnes pour un chiffre d'affaires de 49 millions d'euros. "Nous produisons des ingrédients à partir de végétaux, de micro-organismes et d'algues, dont les applications touchent plusieurs domaines comme l'agroécologie, l'environnement, la nutrition ou encore la santé." Des sujets qui répondent à certains des défis que doivent relever les Emirats Arabes Unis, de la réduction de sa dépendance aux importations alimentaires à la préservation d'un environnement extrême, donc fragile. Et pour lesquels Greentech entend bien faire entendre sa voix afin d'y renforcer son activité sur la zone middle-East.

"Le marché qu'ouvre l'Exposition universelle de Dubaï présente plusieurs cercles géographiques, analyse Erik Linquier. Celui, immédiat, des Emirats, celui de la péninsule arabique avec le poids lourd qu'est l'Arabie Saoudite, et celui du visitorat, bien plus large, entre l'Asie, l'Afrique et l'Europe." L'autre intérêt, continue le commissaire, est lié à la spécificité du lieu. "Nous sommes sur des enjeux de ville durables, intelligentes et de développement urbain qui posent les questions des décennies à venir. Ce n'est pas un hasard si le thème retenu par les autorités émiriennes est 'Connecter les esprits, Construire le futur', c'est l'enjeu principal de la zone." A cet égard, "les entreprises françaises qui apportent des solutions ont potentiellement là une carte à jouer", estime-t-il.

Un formidable outil BtoB

Dont acte ! "Pendant notre quinzaine, nous allons organiser des événements, inviter les autorités locales, accueillir des délégations et des clients qui seraient en déplacement là-bas", précise Jean-Christophe Ragni dont l'investissement global pour l'événement, parce que réalisé sous forme de mécénat, "ne devrait pas coûter plus qu'un salon pro à l'international". Présent depuis 25 ans sur la zone via un partenaire local, l'éclairagiste azuréen souhaite y renforcer son ancrage. Le Pavillon France constitue en cela un formidable outil BtoB. "Le pavillon a été séparé en deux. A l'étage, dédié aux entreprises, on trouve un restaurant, des espaces de convivialité et de travail, des auditoriums permettant aux partenaires de se présenter à des moments-clés pour eux puisque nous avons calé notre programmation sur le calendrier des salons professionnels dubaïotes, deuxième place mondiale du secteur, détaille Erik Linquier. Le rez-de-chaussée, lui, est dédié à une cible plus grand public et va porter au travers de l'exposition permanente des messages pédagogiques sur les enjeux de la mobilité et la façon dont les grands acteurs français s'en emparent".

Un carrousel pour Flying Whales

Parmi eux, les mastodontes Accor, Renault, Engie, le CNES... et Flying Whales. Invitée par l'Etat à représenter la France à l'Exposition universelle de Dubaï, l'entreprise de 150 personnes basée à Suresnes, en Ile-de-France, est spécialisée dans la construction et l'exploitation de ballons dirigeables à structure rigide destinés au transport de charges lourdes ou indivisibles. Ce projet industriel structurant lancé en 2012, fortement soutenu par la puissance publique, se matérialisera l'an prochain, à Laruscade, près de Bordeaux, avec le lancement de la construction du plus grand bâtiment industriel d'Europe où seront assemblés les éléments des aéronefs dédiés au marché européen (100 millions d'euros de budget). "Cette solution de transport est précieuse, car elle va d'une part considérablement réduire l'empreinte environnementale du fret, et de l'autre faire rayonner le savoir-faire industriel français puisque qu'elle est appelée à se déployer dans le monde entier", souligne Sébastien Bougon, son dirigeant.

Ce dernier voit en Dubaï l'occasion non pas de faire du business, celui-ci ne commençant pas avant 2025, mais celle d'évangéliser l'utilisation du dirigeable comme moyen de transport. "Dans l'inconscient collectif, il y a toute une partie de la population pour qui c'est extraordinaire, et toute une autre pour qui c'est anxiogène. L'expo va nous permettre de mener ce travail". Et ce, via un carrousel, dont les colonnes, tapissées de vidéo, montreront le dirigeable en action. Une fresque a été pensée pour expliquer la vision du projet ainsi qu'un petit film relatant les recettes de fabrication de ce géant allongé de 200 mètres de long sur 60 mètres de hauteur. Bref, un formidable coup de projecteur, pour l'une comme pour les autres, qui sortent ici des schémas préétablis selon lesquels le mécénat serait l'apanage des grands comptes, les missions collectives, celles des PME, pour crânement tenter leur chance. "Sans complexe", comme disait Jean-Yves Berthon.

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.