Le Sud : entre industrie, tourisme et agriculture bio, la course à la compétitivité

Souvent présentée comme une région riche parce que très touristique et attractive de ce point de vue, Provence Alpes Côte d’Azur est un territoire pluriel, partagé entre départements tournés vers la mer et départements alpins, où l’industrie est une force encore bien trop méconnue, comme sa capacité à être n°1 française en termes de surface agricoles consacrées à la bio. Des atouts, alors que le chômage marque le pas, qui doivent lui permettre de demeurer dans le peloton de tête des régions de France, elle qui, a contrario de ses voisines et souvent concurrentes, Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes, n’a pas grossi en taille avec la réforme des régions.

5 mn

(Crédits : DR)

On dit souvent que l'on ne prête qu'aux riches et c'est un peu ainsi qu'est perçue Provence Alpes Côte d'Azur. Avec ses six départements - trois tournés vers la mer, Alpes-Maritimes, Var et Bouches-du-Rhône - et trois alpins, Vaucluse, Hautes-Alpes et Alpes de Haute-Provence - son tourisme, pilier central de l'économie, qui vit été comme hiver, le poids de ses marques évocatrices, notamment Provence et Côte d'Azur, on imagine souvent connaître le Sud dans tous ses aspects. Pourtant, la région, qui il est vrai bénéficie d'un pouvoir d'attractivité certain, n'en a pas moins à faire avec ses talons d'Achille et des trous dans la raquette. De la grande réforme des régions, intervenue en 2015, elle n'en n'a pas profité, conservant le même périmètre quand ses voisines, Occitanie et Auvergne Rhône Alpes, grossissaient en taille et donc en poids économique, reléguant ainsi Provence Alpes Côte d'Azur plus loin dans les classements, là où pourtant, elle se positionnait parmi les leaders.

La poussée dans les dépôts de brevets, qui place le Sud à la troisième place, entre Auvergne Rhône Alpes et l'Occitanie n'en a, par exemple, que plus de valeur.

1ère région pour les surfaces agricoles en bio

Et le Sud n'est pas que fort en thème en tourisme. Méconnue est sa première place en tant que région consacrant le plus ses Surfaces agricoles utiles (SAU) à la bio. Soit 28,8% de la surface agricole régionale. Avec 4.033 fermes engagées dans la bio (*source Observatoire régional de l'agriculture biologique en PACA), à fin 2019, soit +13,5% de croissance et 481 fermes qui basculent en un an, Provence Alpes Côte d'Azur suit l'Occitanie, la Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes. 167.747 hectares sont ainsi consacrés au biologique et 36.550 hectares sont en conversion. La production en fruits, légumes, vins et la production animale sont celles qui mènent la dynamique. Le Sud est d'ailleurs la première région en termes de surface dédiée aux fruits à pépins et aussi, entre autres, aux plantes à parfum, aromatiques et médicinales, si chères aux parfumeurs de Grasse et aux marques cosmétiques. Et ne pas croire que les territoires alpins s'arrogent le bio, c'est les Bouches-du-Rhône qui, avec 33,1% des SAU en bio, ouvre la marche, suivi par les Hautes-Alpes. Evidemment il est question de circuits courts et de l'appétence toute récente des collectivités pour un approvisionnement au plus près. Pour l'heure, les agriculteurs bio livrant les collèges, lycées, écoles s'établit à 5%.

Autre bonne nouvelle - sans doute faut-il l'édulcorer en prenant en compte les aides qui ont soutenu les entreprises, le taux de chômage, habituellement plus élevé que la moyenne nationale, à 10,2% a perdu plus de 2 points - atteignant 8,9% de la population régionale. Ce qui est certes toujours plus élevé que pour la France (hors Mayotte) mais l'emploi résiste, bien plus fortement qu'au niveau national. Et cela, autant sur l'emploi salarié total que sur l'emploi intérimaire. La dernière étude en besoin de main d'œuvre réalisée par Pôle Emploi, fait état de 256.100 intentions d'embauche de la part des entreprises régionales, soit un chiffre sensiblement égal à celui d'avant la crise. De nature à conforter la baisse du chômage ?

L'industrie, peut mieux faire encore

L'étude BMO de Pôle Emploi le montre aussi d'ailleurs, Provence Alpes Côte d'Azur voit la part des intentions d'embauche dans l'industrie progresser de 3%. L'industrie est ce secteur que la Région veut promouvoir en dehors des frontières régionales, en montrant la diversité des segments qui la composent, des arômes et parfums à l'aéronautique, au spatial ou à l'électronique. Pourtant le Sud n'est pas une région peu industrielle, comparée à d'autres régions de France, ce qui pénalise son attractivité de ce point de vue. Selon l'INSEE, en 2018, l'industrie a généré 16,3 milliards d'euros de valeur ajoutée, bien en deça de la Normandie ou du Grand Est, historiquement des régions fortement industrielles. La création par la Région Sud d'une Opération d'intérêt régional (OIR) Industrie du futur - aux côtés de 7 autres OIR - a vocation à créer des synergies entre PME, donneurs d'ordre, startups et institutionnels. Si les activités d'industries extractives liées à l'eau et à l'énergie contribuent fortement à la valeur ajoutée industrielle, ce qui relève de la fabrication alimentaire, de matériels de transport ou de machines est à la peine. Pourtant le potentiel est là, l'électronique, l'optique, l'énergie... font des emplois industriels, des emplois plus qualifiés qu'ailleurs en France. Mais il faut encore mieux le faire savoir.

La pauvreté, notion oubliée mais réelle

Loin des images d'Epinal, Provence Alpes Côte d'Azur est aussi la troisième région de France la plus pauvre. Avec un taux de 17,3%, elle forme le trio de tête avec, devant elle, la Corse et les Hauts-de-France. Tous les départements, hormis les Hautes-Alpes, le taux de pauvreté départemental est plus élevé que la moyenne nationale, principalement dans les Bouches-du-Rhône et dans le Vaucluse. Si le Sud est une région avec de vrais atouts, en termes de climat, de position géographique, de matière grise en IA... ils ne doivent pas être l'arbre qui cache la forêt. Car le Sud est bel et bien pluriel. Ce qui en fait un défi global et une recherche... d'équilibre.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 25/05/2021 à 8:46
Signaler
"Souvent présentée comme une région riche parce que très touristique et attractive de ce point de vue," Non c'est d'abord et avant tout une région riche parce que les riches ont acheté leurs places aux soleils et de plus en plus cher faisant qu'i...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.