Brevets : comment le Sud appuie sur le champignon de l’innovation

C’est la statistique, publiée par l’Office européen des brevets, qui vient démontrer la capacité d’innovation d’une région qui n’a pas souvent figuré dans le trio de tête des territoires inventifs. En s’arrogant la troisième marche du podium grâce aux 458 brevets déposés en 2020 – derrière l’Île-de-France et Auvergne Rhône Alpes – Provence Alpes Côte d’Azur démontre que santé, R&D, industrie sont des vecteurs confirmés de croissance.

5 mn

(Crédits : DR)

Il y a des podiums qui ont un goût bien plus appréciable que d'autres. Celui du nombre de dépôts de brevets enregistrés en 2020 dans le Sud est de ceux-là. A savourer sans modération, tant Provence Alpes Côte d'Azur a longtemps été dépassée sur ce sujet, notamment par l'Occitanie avec laquelle elle joue régulièrement des coudes et qu'elle relègue à la quatrième place au dernier baromètre de l'Office européen des brevets. Cette difficulté à être bien positionnée en termes de propriété intellectuelle, quand on est l'une des plus dynamiques régions de France, a souvent inquiété le monde économique, soucieux de la compétitivité de ses entreprises et de ses jeunes pousses. Et donc, plus largement du territoire.

En 2020, donc, le Sud a progressé, enregistrant +40, 9 % de dépôts selon l'Office européen des brevets, une croissance la plus forte de tout l'Hexagone, toutes régions confondues, si on excepte la Guadeloupe et ses 300 % de croissance.

La health tech, facteur d'innovation

A l'instar de la France, la santé représente une filière extrêmement porteuse d'innovation dans le Sud. La présence - et l'accompagnement - du pôle de compétitivité Eurobiomed a contribué à structurer un écosystème auparavant atomisé, où nombre de jeunes pousses se sont créées. Une myriade de startups qui permettent à Provence Alpes Côte d'Azur de revendiquer être une place forte en health tech. Des startups qui ont encore besoin de soutien dans le renforcement de la R&D et surtout de pouvoir nouer, concrètement et efficacement des partenariats avec des big pharmas et des industriels. Provence Alpes Côte d'Azur pêche d'ailleurs par l'absence de grands groupes pharmaceutiques, un « trou dans la raquette » appelé à être comblé par certains acteurs économiques. Las, pas pour le moment. Mais cela ne doit pas être l'arbre qui cache la forêt. A Marseille, le cluster Marseille Immunopôle est particulièrement reconnu pour son travail sur les thérapies contre le cancer et les maladies inflammatoires. A Marseille encore, l'IHU, connu du grand public après les polémiques récentes sur le traitement de la Covid-19, est réputé pour son expertise en infectiologie.

A Nice et Sophia-Antipolis, la santé se situe beaucoup du côté de la silver économie et du suivi numérique de produits, grâce aux nouvelles technologies, comme le RFID. L'implantation, réalisée par Team Côte d'Azur de la société Tag N Track, spécialisée dans le traçage des médicaments avalise l'attractivité du territoire sur cette spécificité.

Il ne faut d'ailleurs pas oublier l'institut 3IA, implanté depuis deux ans à Nice-Sophia-Antipolis, qui se positionne comme un levier supplémentaire pour favoriser l'émergence de l'innovation, notamment via des projets collaboratifs.

Le numérique, logiquement, constitue naturellement un autre levier. Et il n'est pas forcément question que de startups, même si l'Institut national de la propriété intellectuelle (INPI) apporte ses connaissances et collabore avec les représentations French Tech sur le territoire. A Sophia-Antipolis comme à Rousset, à Carros comme à Avignon ou à Manosque, les pépites ne manquent pas. Et la structuration de la propriété intellectuelle est primordiale pour leur développement comme pour leur compétitivité, surtout lorsqu'elles attaquent des marchés internationaux.

Valoriser davantage le transfert de techno

Le transfert de technologie est un autre vecteur d'innovation. Faire en sorte que les découvertes en laboratoire, les inventions, soient utilisées et ne demeurent pas dans un tiroir est primordial, toujours pour des questions de compétitivité. Dans le Sud, la SATT Sud-Est se veut active sur le sujet et contribuer au faire savoir. Elle a porté notamment en 2019, le French Tech Seed, un appel à manifestation d'intérêt lancé par l'Etat qui avait pour objectif de donner un coup de pouce, financier notamment puisque doté de 400 millions d'euros, à celles que l'on appelle les deeptech, ces startups totalement disruptives qui pensent le monde de demain. Un transfert de technologie qui demande cependant à être encore plus rigoureux. A Cannes, Recherche et Avenir (REA) porte un dispositif baptisé RUE (Rapprochement Université Entreprise) qui valorise le transfert de technologie entre les 195 laboratoires répertoriés et les entreprises, principalement celles de l'industrie, confrontées à l'innovation avec l'émergence de l'industrie 4.0.

L'INPI à la manœuvre

L'accompagnement est clairement une clé pour soutenir l'innovation, et par extension, la compétitivité. Expliquer, faire savoir les outils qui existent pour structurer chaque étape est décisif. C'est le sens du partenariat signé entre la Région Sud et l'INPI, déjà en 2018, et reconduit en 2021. En 3 ans, 67 entreprises ont été soutenues pour bien encadrer les relations techniques et commerciales qu'elles nouent avec d'autres. 88 ont été aidées dans la protection de leurs actifs. Un partenariat qui n'avait pas de sens de s'arrêter en si bon chemin et qui a donc été réitéré pour une nouvelle période de trois ans, ciblant plus particulièrement les entreprises des secteurs de la transition numérique, écologique et énergétique. L'INPI qui visite 300 entreprises chaque année et qui en accompagne 80 dans l'élaboration de leur stratégie de propriété intellectuelle, et ce, quelle que soit la taille et la maturité. L'enjeu n'est pas tant de rattraper tout de suite les voisins d'Auvergne-Rhône-Alpes, bien loin devant, mais de maintenir, a minima cette troisième place sur le podium. C'est bon pour les statistiques, bon pour l'attractivité et bon... pour le moral.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.