José Santucci – DG Crédit Agricole Provence Côte d’Azur : « Nous sommes avant tout une PME régionale »

 |  | 940 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : DR)
FOCUS - Episode 1- Depuis près de six années, c’est lui le patron d’un réseau qui couvre un territoire aussi riche en potentiel de croissance que disparate dans ses besoins et aspects. Pragmatique, le directeur général de l’établissement bancaire présent dans les Alpes-Maritimes, le Var et les Alpes de Haute-Provence explique combien l’agilité est le maître mot pour rester conquérant et compétitif et comment l’accompagnement des filières et des entreprises peut se faire de diverses façons, pas uniquement en investissement direct mais aussi en création de leviers.

Pour les établissements bancaires, si l'année 2020 a représenté un challenge sur bien des aspects, 2021 n'en n'est pas moins dénuée de défis. Au rang desquels les remboursements du capital des PGE, la poursuite de la digitalisation de secteurs qui ne peuvent plus reculer, sans oublier la nécessaire réflexion sur la stratégie même de la banque.

Si au niveau national, le Crédit Agricole a montré sa résistance, localement, c'est dans l'implication de proximité que tout se joue.

« Nous sommes créateur de lien de confiance, de lien à valeur ajoutée », revendique José Santucci, pour résumer le positionnement du Crédit Agricole Provence Côte d'Azur. « Nous sommes avant tout une grosse PME régionale avec plusieurs caractéristiques dont celle d'être une PME qui agit sur son territoire, qui est mutualiste. Ce qui signifie que nous sommes statutairement RSE, et ce, depuis toujours », ajoute le directeur général de l'établissement bancaire.

Création de logements

Qui insiste sur la préoccupation numéro 1, « la satisfaction client ». D'elle, découle à peu tout. « Si nous ne sommes pas bons sur le territoire, on ne peut pas partir ailleurs, ni dans une région d'à côté, ni à l'étranger », dit José Santucci, « nous sommes là pour servir les clients ». Comprendre nécessité de répondre aux besoins, exprimés ou ressentis.

C'est par exemple ce qui a poussé l'établissement à lancer un projet de création de logements. Sur... l'ancien parking consacré aux salariés. Soit un terrain de 3 255 m2 où un

immeuble de 4 étages sur rez-de-chaussée avec trois niveaux en sous-sol verra le jour à horizon du 4ème trimestre 2022, comprenant en tout 54 logements du T1 au T4 destinés à la location, dont 18 logements sociaux. Un local commercial est aussi prévu en rez-de-chaussée. La gestion des logements sociaux sera assurée par la société d'HLM Vilogia avec laquelle un bail emphytéotique de 60 ans va être conclu. « C'est un terrain qui nous appartient depuis longtemps et que nous voulions offrir au logement locatif afin d'augmenter la capacité d'hébergement des habitants du territoire (le terrain est sur le territoire de la Métropole Nice Côte d'Azur NDLR). Cela nous paraît assez naturel de faire cet investissement, d'autant plus dans la période actuelle », détaille José Santucci. Qui plus globalement, estime que « dans une économie agitée, nous ne devons pas avoir peur d'affronter la tempête ».

Accompagner la croissance du territoire et répondre à ses besoins, c'est aussi ce qui a été le fondement de la création d'un Village by CA, positionné depuis sa création à Sophia-Antipolis ? Un outil qui a su prendre sa place dans l'écosystème du soutien à l'innovation et aux startups. Un outil « qui n'est pas gratuit, nous perdons de l'argent sur le Village, mais si, demain, c'est le territoire qui s'enrichit, alors nous en bénéficions ». Même état d'esprit pour ce qui concerne les Vallées, durement touchées par la tempête Alex, et qui peinent à se reconstruire. « Si nous sommes attentifs à faire redémarrer les Vallées, c'est que si elles meurent, nous perdons un bout de territoire ».

Notion de confiance

Dans un cadre plus large où le modèle traditionnel des banques est bouleversé et où le digital modifie les habitudes - la crise est passée par là - José Santucci estime néanmoins que la notion de confiance « passe encore par l'humain. Aujourd'hui, les clients ne sont pas mûrs pour tout faire à distance. Et cela est également vrai pour les startups, qui ont aussi besoin du physique. L'enjeu, c'est comme mettre la dose de physique, d'humain, dans un monde mondialisé. Il est facile de trouver de l'information sur le Net, mais il est aussi facile d'être perdu face à cette pluralité et de ne pas savoir comment passer à l'acte. Or l'humain est capable de faire une synthèse, d'accompagner les décisions et d'amener la notion de confiance. Le physique apporte la réassurance ».

Une réassurance qui est aussi venue des... PGE. « Depuis mars 2020, on ne sait plus de quoi demain sera fait. Le PGE crée une réassurance ». Et sur la question du remboursement, "là aussi il va falloir accompagner ».

A la question du niveau de moral des chefs d'entreprise, José Santucci ne cache pas qu'il est plutôt « hétérogène » et que « le sujet n'est pas que économique », il est aussi du point de vue moral et psychologique.

Inventer un nouveau modèle

Présent historiquement sur le financement de la filière agricole, le Crédit Agricole Provence Côte d'Azur est également un acteur du financement de l'immobilier et notamment de l'immobilier résidentiel, du tourisme - « moins le tourisme de luxe, qui est le segment le plus impacté et sur lequel nous sommes moins présents »... Mais évidemment, « à nous d'identifier les bons projets sur le territoire. Nous devons peaufiner notre expertise et notre savoir-faire ».

« La période nous a appris la modestie », estime José Santucci. « J'en tire des éléments positifs, nous nous sommes adaptés. Être une PME, cela a l'avantage d'être capable de souplesse ». A la question de ce que pourrait être la banque à horizon 3 ans, le directeur général du Crédit Agricole Provence Côte d'Azur estime qu'il va falloir faire face à trois révolutions majeures, celle liée au digital évidemment, mais aussi celle liée à la réglementation. Et puis il y a plus largement la question d'un nouveau modèle économique à inventer. « Il faut être utile à ses clients et être solide ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2021 à 8:49 :
N’oubliez juste pas une chose ! Quelque soit votre réussite ! C’est a vos clients et à leurs argent ( aggio taxe taux Exct) que vous la devez ! Le client 2021 n’est plus dupe !
a écrit le 19/02/2021 à 8:49 :
N’oubliez juste pas une chose ! Quelques soit votre réussite ! C’est a vos clients et à leurs argent ( aggio taxe taux Exct) que vous la devez ! Le client 2021 n’est plus dupe !
a écrit le 19/02/2021 à 8:46 :
N’oubliez juste pas une chose ! Quelques soit votre réussite ! C’est a vos clients et à leurs argent ( aggio taxe taux Exct) que vous la devez ! Le client 2021 n’est plus dupe !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :