Cette signature en VEFA qui conforte la stratégie de Courtin Real Estate

 |  | 753 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR)
En cédant les 12 600 m2 de son site Centrium, posé en plein cœur de Sophia-Antipolis, le groupe spécialisé en immobilier tertiaire confirme que l’intérêt des investisseurs va bien aux bâtiments prime, intégrant une offre servicielle. De quoi provoquer un effet d’entraînement sur la technopôle ?

On avait laissé Courtin Real Estate en novembre dernier, lors du démarrage des travaux de réhabilitations de l'ancien site de Dow Chemical, à Sophia-Antipolis. Moins de deux mois plus tard, le groupe que dirige Christophe Courtin annonce une nouvelle qui en dit beaucoup sur les attentes du marché mais surtout sur le comportement des investisseurs.

En effet, la promesse de vente signée mi-décembre de l'ensemble Centrium, soit 12 600 m2 à la SCPI Notapierre, gérée par Unofi, est bien plus significative qu'il y paraît. Si c'est évidemment une bonne nouvelle, étant donné le contexte économique, il faut aussi y voir le fait que cette VEFA est la plus importante depuis... 2003.

Et cette promesse de vente est riche d'enseignements.

Ne pas refaire La Défense

Centrium, c'est un ensemble de trois bâtiments, interconnectés les uns aux autres, couvrant une surface totale de 12 600 m2, des...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2021 à 10:28 :
Hum miam miam ya bon spéculation immobilière ! Encore ! Encore !

"Toujours plus" de cupidité et de bêtise.

-_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :