Stations de ski : quels impacts sur les investissements ?

 |  | 952 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : Patrick Pachod/S3V)
Les stations ouvrent mais sans les remontées mécaniques jusqu'à au moins 2021. Pour les acteurs du ski en Provence-Alpes-Côte d'Azur, cela représente une perte de 20 à 30% sur la saison. A cela pourrait s'ajouter le manque de la clientèle étrangère. Une situation particulière critiques pour des territoires qui vivent toute l'année de l'activité d'hiver.

Les acteurs économiques du ski dans les Alpes du Sud espéraient que le discours du Premier ministre Jean Castex ouvre la porte à une reprise d'activité pour la fin de l'année. "S'il ne dit rien, ce sera bon signe car cela signifie que les discussions continuent", espérait Yvan Chaix, directeur de l'Agence de Développement Economique et Touristique des Hautes-Alpes. Mais le chef du gouvernement a fermé la porte, ou plutôt les remontées mécaniques qui resteront gelées pour les fêtes.

"C'est très difficile d'entendre que certains établissements ouvrent alors que nous sommes une activité de plein air, que les rassemblements à Noël sont tolérés mais pas en station et qu'il faut une harmonisation européenne quand la Suisse ouvre ses pistes", déplore Yvan Chaix. Cette période de l'année représente 25% du chiffre d'affaires des vingt-sept stations situées dans les Hautes-Alpes selon lui. "La neige représente 30% des emplois et de la richesse dans le département, c'est l'activité principale, celle qui entraîne les autres", souligne-t-il. Deuxième massif de France avec 65 stations et centres de Ski, Provence-Alpes-Côte...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2020 à 10:34 :
Je crois que toutes les mesures prises durant la présente "pandémie" y compris et surtout celles qui apparaissent les plus ineptes ont une logique imparable :
Il s'agit tout simplement de liquider la majeure partie de la petite bourgeoisie commerçante et artisanale afin de drainer les bénéfices y afférent vers les entreprises multinationales qui sont à même de résister ²à cette mise sous l'éteignoir , ayant les reins plus solides
Cela se fera au travers des franchises ou autres formes ; les employés quant à eux seront ubérisés et seront réduits à la dure condition des "auto entrepreneurs " .
Quant aux stations de ski , après mises en faillite , elles seront reprises à vil prix par les fonds de pensions ...
J'espère que ça vous plaît car il est déjà trop tard ...
a écrit le 06/12/2020 à 15:07 :
Aujourd'hui 6 Décembre 2020 la neige est enfin là...et les remontées sont fermées!
Franchement, quels risques de "choper" le virus sur un télésiège? Nul! Dans une file? Nul! C'est priver les Français, au moins les locaux à moins de 20 km, de faire du ski et contribuer à faire "tourner" les stations qui en ont bien besoin.
a écrit le 06/12/2020 à 15:07 :
Aujourd'hui 6 Décembre 2020 la neige est enfin là...et les remontées sont fermées!
Franchement, quels risques de "choper" le virus sur un télésiège? Nul! Dans une file? Nul! C'est priver les Français, au moins les locaux à moins de 20 km, de faire du ski et contribuer à faire "tourner" les stations qui en ont bien besoin.
a écrit le 06/12/2020 à 15:07 :
Aujourd'hui 6 Décembre 2020 la neige est enfin là...et les remontées sont fermées!
Franchement, quels risques de "choper" le virus sur un télésiège? Nul! Dans une file? Nul! C'est priver les Français, au moins les locaux à moins de 20 km, de faire du ski et contribuer à faire "tourner" les stations qui en ont bien besoin.
a écrit le 06/12/2020 à 15:07 :
Aujourd'hui 6 Décembre 2020 la neige est enfin là...et les remontées sont fermées!
Franchement, quels risques de "choper" le virus sur un télésiège? Nul! Dans une file? Nul! C'est priver les Français, au moins les locaux à moins de 20 km, de faire du ski et contribuer à faire "tourner" les stations qui en ont bien besoin.
a écrit le 06/12/2020 à 15:07 :
Aujourd'hui 6 Décembre 2020 la neige est enfin là...et les remontées sont fermées!
Franchement, quels risques de "choper" le virus sur un télésiège? Nul! Dans une file? Nul! C'est priver les Français, au moins les locaux à moins de 20 km, de faire du ski et contribuer à faire "tourner" les stations qui en ont bien besoin.
a écrit le 28/11/2020 à 9:58 :
Du fait du réchauffement climatique, nombre de stations sont désormais en manque de neige chronique. La neige artificielle est devenue un impératif. La réalisation des infrastructures, leur coût à la construction, de fonctionnement, à l'entretien, l'impact environnemental notamment sur l'eau sont des investissements néfastes et à fonds perdus.
Le coût de la pratique du Ski est devenu prohibitif. C'est désormais un sport réservé encore plus aux classes supérieures.
A titre personnel, skier sur des langues de neige artificielle: Niet!
a écrit le 27/11/2020 à 14:34 :
La montagne a été défiguré par des installations mégalomaniaques ! Absence de neige et covid, les stations sont fichues. L'environnement sera-t-il réhabilité quand elles mettront les clés sous la porte ?!
a écrit le 27/11/2020 à 12:16 :
S'il y a vraiment un phenomenequi ferait du bien aux prix exubérants des vacances au ski c'est de calmer les investissements rendant la pratique de ce si beau sport de plus en plus hors de prix pour pas de service en plus. Si pour mieux se faire fliquer...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :