La flexibilité énergétique, la solution smart mountain d’Enedis

En signant deux contrats avec des acteurs économiques de la station de ski d’Isola 2000, dans les Alpes-Maritimes, le distributeur d’électricité veut prouver que la flexibilité est l’une des réponses à la transition énergétique. Une nouvelle façon de consommer qui répond ici à des problématiques de fragilité électrique. Mais l’enjeu est bien plus large et a minima, national.

4 mn

(Crédits : DR)

C'est en quelque sorte, la suite, ou au moins l'un des enseignements à tirer du projet européen Nice Smart Valley qui avait vu la France et Nice plus particulièrement, accueillir un démonstrateur, dont le rôle était bien de faire la preuve de concept des nouvelles façons de consommer l'énergie. Les problématiques sont vastes mais celle d'une alimentation fiable, sans incident majeur est tout de même la préoccupation de base. Dans les Alpes-Maritimes, département dont on sait la position en fin de boucle énergétique, cette préoccupation peut vite prendre des proportions conséquentes. Et que dire en montagne...

Nice Smart Valley a permis de mener des expérimentations dans divers cas de figure. Et c'est justement ce travail en amont qui vaut à la station de ski d'Isola 2000, située dans le Mercantour, de bénéficier de la toute première offre de flexibilité rémunérée sur le réseau Enedis. Isola 2000 c'est (presque)le bon exemple. Une vulnérabilité électrique, un territoire montagneux et en cas d'incident, une difficulté plus grande à réparer ce qui doit l'être. Ce sont exactement ces raisons qui ont poussé Enedis à se rapprocher de la station afin de déployer une solution d'effacement de consommation.

De la contrainte à l'innovation

Pour que cette dernière soit efficace, il fallait contracter avec deux acteurs économiques importants, « qui pèsent », dit Carole Ory, Directrice Territoriale des Alpes-Maritimes autant d'un point de vue économique qu'énergétique. Ce sera la Société d'Economie Mixte des Cimes du Mercantour et EAS Industrie. La première gère la production de neige, la station de pompage et les canons à neige. La seconde exploite les chauffages collectifs d'une grande partie de la station.

Mais comme toute innovation qui vient chambouler les modèles habituels, un « travail de pédagogie et d'accompagnement » a été nécessaire pour expliquer le principe et techniquement, ce que signifie la flexibilité. C'est-à-dire la modulation de la consommation ou de la production et ce afin de piloter au mieux les besoins du réseau. A Isola 2000, la flexibilité sera activée en période nocturne, jouant sur l'effet d'inertie. Le tout étant neutre pour le client final, qui ne subit aucun impact sur son usage. « La flexibilité nous permet de passer le pic de contrainte. Mais cela est transparent pour le clientIl était important pour nous de démontrer que ce qui pouvait apparaître comme un inconvénient se révèle un avantage », détaille Carole Ory.

Ce déploiement à Isola 2000 est significatif d'autant plus que le profil des acteurs impliqués est différent et « nous permet d'établir la flexibilité sur un pool plus large », poursuit Carole Ory, insistant pour dire que « nous avons fait d'une contrainte technique, une innovation ».

Enjeu industriel d'envergure internationale

On rappellera qu'Enedis avait déjà mené une expérience innovante avec Lérins Grid.

Ici, il n'est plus question d'expérimentation mais d'industrialisation. C'est cela le point essentiel de l'opération menée à Isola 2000, c'est le déploiement pour « de vrai ». « Nous avons franchi un cap », reconnaît Carole Ory.  Des tests vont ainsi être réalisés dans les prochaines semaines.

« La rémunération de la flexibilité (le client est rémunéré pour accepter cette modulation NDLR) c'est faire un geste vers celui qui joue le jeu », complète la directrice territoriale des Alpes-Maritimes.

Mais l'enjeu ne se réduit pas à la seule station d'Isola 2000. Bien sûr, « cette opération bénéficiera à l'ensemble de la vallée de la Tinée », mais pour l'heure pas question de dupliquer ailleurs. « Nous avons des échéances, des objectifs, des livrables », avant d'engager le même type d'opération dans d'autres stations de ski, en France. « Cela prendra du temps ».

Car c'est là, la réelle dimension, permettre à Enedis de se placer en acteur industriel d'avant-garde. Et ça, ça compte au niveau national mais aussi international. « Notre ambition est de faire émerger la flexibilité. Nous ne concurrençons pas les acteurs de marché. Et ce que nous vendons, ce n'est pas du rêve, c'est de la réalité. Il existe une réelle vision industrielle ».

4 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.