Pierre Pelouzet : "La médiation est un outil de compétitivité"

Présent à Marseille pour présenter le nouveau dispositif qui s'étend au rapport entre entreprises et administrations – Provence Alpes Côte d'Azur étant l'une des régions pilotes – le médiateur national redit combien la médiation est l'une des meilleures solutions pour débloquer ce qui coince… et ce qui empêche les entreprises de croître sereinement.

2 mn

(Crédits : iStock)

Un peu plus de six ans que Pierre Pelouzet fait de la médiation. Un sujet qu'il connaît bien, ayant vu le champ de la médiation s'étendre petit à petit. C'est d'abord avec la sous-traitance industrielle que le concept naît. S'y ajoutent ensuite les marchés publics, puis las relations inter-entreprises. Et désormais donc la médiation entre les entrepreneurs et l'administration. Vaste et épineux sujet quand on sait combien le rapport entre les deux parties est souvent conflictuel. Justement, "nous répondons à une demande que nous entendions s'exprimer", dit Pierre Pelouzet.

Promouvoir le droit à l'erreur

Une demande qui concerne des sujets comme les normes environnementales, de travail, fiscal, le RGPD, les permis de construire... "Nous allons sans doute découvrir d'autres sujets. Le premier d'entre eux risque bien d'être le formulaire mal compris", note le médiateur national. Une façon de promouvoir aussi le droit à l'erreur, un outil "pas suffisamment utilisé" selon Pierre Pelouzet. "Oui l'entreprise à tort, mais elle ne l'a pas fait exprès, c'est ce que nous allons expliquer aux administrations. Le chef d'entreprise est là pour faire du business, mais il n'est pas un expert".

En expérimentation dans quatre régions dont, outre Provence Alpes Côte d'Azur, également Centre Val de Loire, Grand Est et Normandie, attachée à trois thématiques que sont la construction, l'industrie manufacturière et l'information/communication, cette nouvelle forme de médiation ne compte pourtant pas faire de "tri" mais contenter toutes demandes. "Nous allons bien sûr nous appuyer sur ces secteurs-là, mais nous sommes ouverts à toute entreprise", précise Pierre Pelouzet.

Outil de développement économique

Pierre Pelouzet que ses six années en tant que médiateur national ont aidé à dresser un bilan. D'où il ressort que de 100 saisines par an, "nous sommes passés à 100 saisines par mois, plus de 90 % d'entre elles proviennent des TPE-PME".

Avec quel constat général ? "Ce qui est le plus criant c'est le besoin de dialogue. Se parler cela signifie aussi s'écouter. Cela, nous l'avons appris avec la médiation. Lorsque on met deux êtres humains autour de la table, la confiance est rétablie".

Sans équivalent en Europe, ce dispositif doit "aider les entreprises à trouver des solutions" résume Pierre Pelouzet pour qui la médiation représente une "facilitation de dialogue au service de la compétitivité des entreprises". Et de redire que la médiation n'est pas un outil juridique, mais bel et bien un outil de développement économique. A utiliser donc sans modération.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.