Transmétal Industrie amarre la nouvelle gare maritime de Toulon

La société varoise de Saint-mandrier vient de livrer la station principale du réseau Mistral. Un ouvrage flottant permettant l'accostage de six navettes maritimes. Pour un montant de 3,18 M? TTC.

Son entrée dans le port de Toulon n'est pas passée inaperçue avec sa toiture d'acier en forme d'aile, ses baies vitrées et son bardage d'aluminium résolument moderne. La nouvelle gare maritime s'est amarrée en lieu et place de l'antique station principale du réseau Mistral. "Notre parti pris a été de faire quelque chose de fonctionnel et d'esthétique pour bien l'ancrer dans le port", indique Frédéric de Rovère, directeur de Transmétal Industrie (3,5 M€ de CA en 2012). À la tête d'un groupement d'entreprises*, la société basée sur la presqu'île de Saint-Mandrier a réalisé un ouvrage flottant de 70 mètres de long (30 mètres supplémentaires par rapport à l'ancienne gare) sur 12 mètres de large, 2 mètres supplémentaires), capable de résister à des vents continus de 140 km/h et pouvant accueillir 300 personnes. La capacité d'accostage est portée à six navettes maritimes. Il aura fallu deux années d'études et fabrication, ainsi que 50 K€ d'investissements pour finaliser le projet. "C'est la première fois que l'on réalise un chantier comme celui-là", souligne le directeur. "On a beaucoup appris en travaillant avec des architectes en bâtiments et des bureaux d'études sur l'intégration des normes pour le conditionnement d'air et les vitrages des locaux administratifs notamment".


Contrainte de se diversifier, la société spécialisée dans la construction et la réparation de navires de servitudes a réalisé la quasi totalité de l'ouvrage. Le chantier naval Gatto (2,2 M€ de C.A en 2012), basé à Martigues, s'est chargé de la fabrication du ponton flottant, le plus gros jamais réalisé en France selon lui. La mise en service et l'inauguration sont prévues d'ici la fin juin. Le montant de l'investissement s'élève à 3,18 M€ T.T.C financés par la communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée (TPM). Dans le cadre d'un autre appel d'offres de TPM, Transmétal Industrie conçoit deux éconavettes bi-énergies. Des monocoques aluminium pouvant accueillir 100 personnes et naviguer à la vitesse de 12 nœuds. Elles fonctionneront en mode diesel électrique pour le transit et en mode zéro émission pour les manœuvres portuaires grâce à deux packs de deux batteries au lithium de 85 KWh chacune.


Une première également pour la société mandréenne sur le marché des navires zéro émission, qui s'est associée pour l'occasion à la rochelaise Alternatives Energies (Alt.En, 191,5 K€ en 2012), spécialisée dans la conception et la réalisation de navires électriques pour le transport de passagers. La première navette devrait être livrée fin 2013. La seconde est attendue pour le premier trimestre 2014. Le montant du contrat est estimé aux alentours de 3 M€.


F. GROUÉ

*Transmétal Industrie/ Chantier naval Gatto/ cabinet d'architecture Atelier 5/ Mer et Design/ Auxitec.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.