Société des Bains de Mer : L ? objectif est de ? redresser la maison ?

L?entreprise monégasque vient de présenter ses résultats arrêtés au 31 mars 2013. Un exercice qui révèle un chiffre d'affaires ? 424,1 M? ? en hausse mais des résultats nets en perte de 51,4 M?. Feuille de route du président délégué, Jean-Luc Biamonti : "redresser la maison".

L'entreprise monégasque vient de présenter ses résultats arrêtés au 31 mars 2013. Un exercice qui révèle un chiffre d'affaires - 424,1 M€ - en hausse mais des résultats nets en perte de 51,4 M€. Feuille de route du président délégué, Jean-Luc Biamonti : "redresser la maison". Une nouvelle augmentation de capital est envisagée. 

Les années se suivent et se ressemblent pour la Société des Bains de Mer. Si l'an dernier, le groupe hôtelier monégasque révélait son pessimisme pour les mois à suivre arguant "d'une conjoncture économique internationale incertaine", la conclusion cette année... est presque la même. En effet, les résultats consolidés présentés ce 14 juin font état d'une santé encore fragile. Pourtant, le chiffre d'affaires de l'exercice courant sur la période du 1er avril 2012 au 31 mars 2013 est en hausse, s'établissant à 424,1 M€ contre 372,4 M€ pour le précédent exercice soit une augmentation de 51,7 M€. La partie hôtelière du groupe s'est plutôt bien comportée : le Méridien Beach Plaza, dont le fonds de commerce a été repris il y a 12 mois, a réalisé un chiffre d'affaires de 22,8 M€ alors que les autres établissements hôteliers affichent une croissance de 10 % à périmètre constant.


Les jeux (le groupe est détenteur du monopole des jeux dans la Principauté) - qui ont un nouveau directeur en la personne de John Galvani - affichent une hausse de 3,4 M€ grâce à une reprise, légère mais réelle, des appareils automatiques. La feuille de route du Britannique est d'ailleurs claire : développer l'activité, une offre marketing adaptée à la demande internationale, mettre en place un programme de formations afin de mieux répondre aux nouvelles demandes de la clientèle et aux tendances du marché. Tendance haussière également pour le secteur locatif qui regroupe les locations de boutiques et bureaux. Du côté de BetClic, site de jeux en ligne dont la SBM détient 50 % des parts, le déficit s'est réduit grâce à des coupes réalisées au niveau publicitaire et marketing (-27 % de dépenses) et de personnel (-19 %).

Annus horribilis peut-être mais les investissements ont été poursuivis à hauteur de 60 M€ dont 11 consacrés au Sporting d'Hiver, 7 à la rénovation du Casino. Quant à l'Hôtel de Paris, dont le projet de rénovation d'un montant estimé entre 250 à 350 M€ est toujours dans les cartons, il se heurte pour l'heure à des financements pas encore totalement finalisés et à un déclassement du site qui doit être effectué.

Redresser la barre est bel et bien l'objectif de Jean-Luc Biamonti, président délégué depuis janvier 2013 (et qui était depuis 1995 président du conseil d'administration). Le groupe côté envisage pour cela d'avoir recours à une augmentation de capital - même auprès d'investisseurs étrangers -, à des cessions d'actifs et/ou à une augmentation de la dette. La décision finale, néanmoins, incombera à l'État qui détient 70 % du capital.

L.B

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.