Ryanair menace de fermer sa base marseillaise

La CCI craint cette possible fermeture. La menace du spécialiste des vols low cost fait suite à des poursuites judiciaires pour infractions au code du travail.


Face à la menace d'une action en justice pour non respect du droit du travail français, Ryanair menace à son tour. Et annonce son intention de fermer, en novembre prochain, sa base située au sein du terminal low cost mp2 de l'aéroport Marseille Provence.
Le parquet d'Aix-en-Provence a, en effet, ouvert début mai une information judiciaire contre la compagnie irlandaise.
Rappelons que celle-ci dispose, sur l'aéroport du sud, et depuis 2006, de quatre appareils, immatriculés en Irlande, et desservant 26 destinations européennes.
Elle y emploie plus de 120 personnes salariées en Irlande.
La menace fonctionne puisque Jacques Pfister, président de la CCI Marseille Provence, s'inquiète de cette possible fermeture :

« C'est tout notre territoire qui risque d'être déstabilisé, car mp2 est l'outil même d'une métropole puissante et rayonnante qui impacte le dynamisme économique de tous les territoires qui lui sont attachés et constitue un formidable levier de création de richesses pour toutes les entreprises et les commerces. »

La CCI tient à confirmer « la pertinence de ce modèle » :

« En 2009, Marseille Provence est l'un des seuls aéroports en Europe à enregistrer une progression de son trafic de 4,7 %, grâce essentiellement à l'attractivité complémentaire que constituent les compagnies low cost. En 2009, l'aéroport Marseille Provence signe la 2e plus forte progression de trafic des 100 plus grands aéroports européens. »

La CCI vient même de créer un groupe de soutien sur Facebook.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.