NicOx revoit son modèle de développement

La spécialiste des biotechnologies annonce une restructuration qui concerne un tiers des effectifs. Impactée par le refus des autorités sanitaires américaines d?homologuer l?un de ses produits-phares, la société niçoise mise désormais sur la commercialisation de produits prometteurs.

Après avoir publié une perte nette de 10,4 M€ sur les neuf premiers mois de l'année, NicOx, société pharmaceutique jusqu'à présent centrée sur la R&D de médicaments, annonce une réduction d'effectifs. "Nous refusons de communiquer un calendrier de licenciements, prévient Gavin Spencer, vice-président Business Développement de la société, mais un tiers de nos 54 salariés sera concerné".


Alors qu'aucun de ses médicaments expérimentaux n'ont pour l'heure été autorisés à la vente, la société, qui comptait fin 2010 quelque 77 salariés, revoit aujourd'hui son modèle et ambitionne de se transformer en une entité commerciale. "Nous ciblons surtout des marchés de niche, des produits à un stade de développement avancé ou commercialisés dans des domaines spécialisés, identifiés comme présentant un potentiel de croissance", explique la société, qui aurait déjà engagé des discussions afin d'acquérir des portefeuilles de traitements.

Attachée à son cœur de métier, la spécialiste affirme toutefois rechercher encore "des options alternatives de financement pour assurer le développement de ses programmes prometteurs". La PME entend ainsi exploiter au mieux ses ressources de trésorerie, lesquelles s'élevaient à 96,2 M€ fin septembre (contre 107,3 M€ en décembre 2010).

"Nous avons besoin de dégager un chiffre d'affaires, ce qui n'a pas été le cas au cours des neuf premiers mois de l'année", confie Gavin Spencer. Notons qu'à la même période, l'an dernier, 7,4 M€ avaient été engrangés grâce à l'accord de licence mondial conclu en mars 2010 avec Bausch & Lomb.

Impactée en 2010 par le refus des autorités sanitaires américaines d'homologuer son anti-inflammatoire (le Naproxcinod), dans lequel la société avait considérablement investi, NicOx avait déjà procédé à une cinquantaine de licenciements l'an dernier, tout en faisant appel de la décision de la Food & Drug Administration. Le litige n'a toujours pas trouvé d'issue.

En avril, elle avait finalement retiré sa demande d'homologation européenne, l'autorité sanitaire s'orientant elle aussi vers un refus. Suite à l'annonce de réorganisation, l'action de la société, qui affichait une chute de près de 60% depuis le début de l'année, a connu la semaine dernière des remontées de plus de 20 %.


PH


Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.