Les patrons marseillais en campagne

Les acteurs économiques, éreintés par la réputation sulfureuse de la région marseillaise qui nuit à l?attractivité économique, lancent une grande campagne de promotion dans les médias nationaux. 1 M? pour démystifier. Parce que ses filières d?excellence le valent bien ?

À nouveau, quand il s'agit de faire bouger les lignes, la réaction revient au milieu économique qui lance une campagne de communication à portée nationale pour casser les clichés devenus systématiques à l'endroit de la métropole Aix Marseille Provence : plus aisément stigmatisée par la presse pour ses bains de sang dans les bars, les trafics dans les quartiers Nord, les syndicats qui jouent les potentats ... que pour ses filières d'excellence.

1 M€ pour démystifier
Confiée à l'agence BDDP & Fils moyennant un petit budget de près d'1 M€," tous frais payés", avec pour slogan "Aix-Marseille-Provence, si vous saviez tout ce qui se passe ici", la campagne est relayée par un film TV d'1'02  (diffusé le 10 octobre à 20h01 sur TF1 puis sur des sites d'actualité), des spots radios diffusés sur le réseau Radio France et de l'achat d'espaces dans la presse parisienne.

Détourner les codes de la presse à son avantage
Ainsi, pour vanter les atouts de la métropole dans les secteurs du numérique, de la santé, de l'énergie, du transport maritime, de la culture, et de l'aéronautique, la campagne exploite les mêmes codes de la presse mais pour détourner ses titres chocs : "Marseille sous les feux des projecteurs pour la qualité de son urbanisme
Marseille, cerveau d'une organisation mondiale maritime mondiale"; "Marseille : plusieurs explosions de joie après le décollage du premier hélicoptère sans pilote"; "Marseille, encore un combat emporté pour décrypter le génome humain";  "La région marseillaise, encore impliquée dans un projet d'innovation énergétique";  "Marseille : les dessous du plus gros réseau de e-tickets en France".


Prolongateur de l'effet MP 2013
En grand ordonnateur de cette initiative, Jacques Pfister, le président de la CCI Marseille Provence, celui-là même qui avait eu la bonne idée d'embarquer le territoire dans la course au titre de Capitale européenne de la Culture pour l'année 2013, laquelle a permis d'amender le rapport à la ville. Le président de la CCIMP a enrôlé Jean-Luc Chauvin, président de l'UPE 13, Alain Lacroix, président du Club Top 20 (qui fédère 40 des plus grands entrepreneurs représentant 300 000 emplois selon le président de la CEPAC), ainsi que neuf grands patrons*, représentatifs des six grandes filières d'excellence pour "monter à la capitale" et présenter l'opération à la presse parisienne. "C'est une mission d'intérêt général, lance Alain Lacroix, il y a un travail à faire contre l'obscurantisme parisien à l'égard de Marseille."


Viralisation
La campagne a démarré localement le 8 octobre à Marseille au Palais de la Bourse où les chefs d'entreprises avaient été conviés en vue de mobiliser les troupes et faire en sorte que chacun s'approprie un label qui s'apparente à un plaidoyer en faveur d'une vraie stratégie de promotion du territoire. L'opération de "viralisation" a démarré. Et elle devrait être déclinée en anglais.

Il se passe ici ...

Aix-Marseille-Provence, si vous saviez tout ce qui se passe ici". Il se passe ici quelque chose de peu commun que les universitaires décrypteront peut-être un jour, comme les historiens se penchent aujourd'hui sur la sociologie des patrons marseillais du Second Empire : Les milieux économiques sont à l'initiative d'opérations qui devraient classiquement relever de l'action publique.

A.D

Photo : Jean-Luc Chauvin, président de l'UPE 13, Jacques Pfister, le président de la CCI Marseille Provence et Alain Lacroix, président du Club Top 20, lors de la présentation à la presse de l'opération.


*Carlos ALEJALDRE, directeur général adjoint ITER Organization ; Dominique BLUZET, directeur des Théâtres du Gymnase, du Jeu de Paume et du Grand Théâtre de Provence ; Patrick DAHER, président du Groupe Daher ; Gérard GONINET, directeur des sites France Airbus Helicopters ; Marc PIETRI, président du groupe Constructa ; Jean-Jacques ROMATET, directeur général de l'AP-HM ; Tanya SAADE ZEENNY, directeur général délégué CMA CGM ; Christophe SERNA, co-fondateur de Voyageprive.com ; Corinne VEZZONI, architecte-urbaniste, Vezzoni & Associés, rassemblés autour de la CCIMP, de l'UPE 13 et du Club Top 2.

 




En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.