Le projet de cluster chimie verte se concrétise

À l'initiative de l'Union des industries de la chimie Méditerranée et de Transferts LR, la 1ère réunion relative à la création d'un cluster chimie verte aura lieu en juin. L'objectif est de créer un regroupement d'au moins 80 entreprises de PACA et Languedoc-Roussillon d'ici le mois d'octobre.

L'Union des industries de la chimie Méditerranée (UIC) et Transferts LR se sont remis en ordre de marche. Le projet de création d'un cluster chimie verte, qui avait été évoqué en début d'année avant de connaître un ralentissement, est relancé. C'est en tout cas ce qu'assure Jean-Paul Bournonville, vice-président de l'UIC Méditerranée en charge du Languedoc-Roussillon.

"Tous les feux sont au vert, le processus est relancé de manière positive. Nous sommes en train d'organiser une première réunion qui devrait avoir lieu dans le courant du mois de juin avec Transferts LR et un premier noyau dur de cinq ou six entreprises représentatives de la filière. Le but, c'est d'avoir un dossier complet à présenter en juillet, et d'aboutir sur la création du cluster en octobre, ou quoi qu'il en soit avant les élections régionales."


80 entreprises déjà intéressées


En association avec l'École des Mines d'Alès et le pôle Balard (pôle d'excellence chimie de l'université de Montpellier), le lancement du cluster devrait se faire autour de 80 entreprises de PACA et de Languedoc-Roussillon ayant manifesté leur intérêt pour se regrouper. "Transferts LR a mené un sondage auprès de 200 entreprises, détaille Jean-Paul Bournonville. Et 80 d'entre elles, surtout des petites entreprises, se sont montrées très favorables à un regroupement pour faire du lien, organiser des événements, faire de la veille technologique, ou directement des affaires. Transferts LR a également détaché une personne pour travailler sur ce sujet".

Rapprochement nécessaire


Regroupant plus de 130 entreprises et représentant 11 000 salariés, l'UIC Méditerranée estime que la création de ce cluster chimie verte est un changement d'échelle nécessaire dans le cadre de la fusion entre les régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, qui sera effective au 1er janvier prochain.
Midi-Pyrénées a lancé son cluster chimie verte le 1er janvier 2014, avec aujourd'hui une soixantaine de membres, l'UIC en étant là aussi l'un des instigateurs. Si aucun rapprochement n'est actuellement envisagé entre les UIC Méditerranée et Midi-Pyrénées, Jean-Paul Bournonville indique que "nous avons de bons rapports et aucune piste n'est écartée".

Rémy MARTINO

Crédit photo : Reuters

A suivre en direct dès 9h15 - Aix-Marseille Zéro Carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.