Le Temps des Mets met Astérix en bouteille : Farpaitement !

La PME spécialisée dans la fabrication de produits du terroir et d'épicerie sèche basée à la Seyne-sur-Mer vient de sortir un sirop dans une bouteille en forme d'Obélix.


"Sur ce produit, on est à l'opposé de notre concept de développement, annonce d'emblée Olivier Manière, directeur général du Temps des mets (C.A de 3,4 M€ à fin mars 2013 et 37 salariés). On ne veut pas vendre que du produit cadeau, nous voulons fidéliser les consommateurs à notre marque." Voilà pourtant que la société, reprise par le couple Manière en 2003 alors qu'elle faisait 1 M€ de CA, dépense quinze fois plus qu'habituellement pour mettre au point cette bouteille semi-transparente en forme d'Obélix, avec un bouchon en forme de casque spécialement développé pour l'occasion, remplie de 3 sirops au choix - pêche melba, guimauve, tarte à la fraise et orange et pain d'épices - et vendue entre 9 et 10 € en magasin (Alinéa, Alice Délice, La Grande épicerie de Paris et bientôt Jardiland). "Le gros succès de notre concurrent avec sa bouteille Barbapapa (lancée par Savor&Sens fin 2010) a joué, c'est sûr, explique Olivier Manière. Lorsque les éditions Albert René nous ont demandé il y a trois ans environ de faire une bouteille de sirop avec une série d'étiquettes Astérix et Obélix, on s'est dit que ça serait bien de pousser le concept. Et Obélix est un personnage du terroir. Le mélange des genres était intéressant."

30 000 exemplaires

Le Temps des mets a sorti la bouteille en 30 000 exemplaires et espère en écouler 60 000 sur une année complète. L'innovation est au cœur de la stratégie de l'entreprise, qui sort chaque année entre 15 et 20 nouveaux produits (concassé de tomates au chorizo, un mélange pour salades à base de fleurs, du ketchup au poivron), maintenant une offre globale d'environ 450 références de produits du terroir et d'épicerie sèche ayant une date limite de consommation supérieure à 24 mois ."Nous sommes une des rares entreprises à avoir une gamme si développée tout en étant de vrais artisans, explique Olivier Manière, directeur général de William Saurin pendant trois ans avant la reprise de la société varoise. Nous sommes donc plutôt concurrencés par des spécialistes sur certaines gammes de produits comme l'huile, la confiture ou les épices. À l'export (25 % du ., NDLR), nos concurrents sont plutôt italiens car il y a là-bas un tissu de PME et d'artisans très actifs.

Activité en hausse de 7 à 10 % en 2014

Les produits sont commercialisés sous 3 marques : la marque historique, le Temps des mets, qui représente encore 70 % du C.A, Food Med (un ancien client racheté en 2011), qui reprend les codes de l'épicerie fine dans un packaging moderne, et Notre terre, la marque bio créée ex nihilo il y a deux ans, dont 80 % des produits ont été développés spécifiquement pour la marque. En France, l'entreprise travaille à parts égales avec les épiceries fines, les boutiques de cadeaux et de décoration (Geneviève Lethu, l'Atelier des chefs) et les grands comptes (Lafayette Gourmet, Printemps...).

L'activité à fin mars 2014 est attendue en hausse de 7 à 10 % grâce notamment à la progression de la gamme bio (en vente chez Botanic, Biocoop, Naturéo ou encore Marcel et Fils), qui devrait représenter un tiers du C.A d'ici deux ans et à terme au moins la moitié de l'activité. À l'export, les produits sont distribués aux États-Unis, dans les pays de l'Est, en Europe du Nord ainsi qu'en Chine depuis un an et au Japon depuis quelques mois. "Notre objectif est de développer l'export pour atteindre au moins 35 % du CA d'ici un an et demi", explique Olivier Manière, qui prospecte actuellement en Corée.


C.HENRY

Photo : Le Temps des mets a sorti la bouteille en 30 000 exemplaireset espère en écouler le double

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.