Le Sud, terrain d ? expérimentation des réseaux du futur pour ERDF

À l?occasion de son tour de France, le président du directoire d?ERDF Philippe Monloubou a annoncé 400 M? d?investissements pour les deux régions PACA et Languedoc-Roussillon. Le gestionnaire de distribution d?électricité s?organise pour mettre en ?uvre les réseaux du futur.

Accompagné de Bernard Castille, l'ancien directeur régional d'EDF Commerce Particuliers et Professionnels Méditerranée nommé le 1er février 2014 à la tête des 5 000 salariés d'ERDF Méditerranée, Philippe Monloubou, lui-même nommé fin janvier à la tête du directoire au niveau national, a donc entrepris sa tournée régionale en faisant de la Méditerranée l'une de ses premières étapes. Avec en poche, une enveloppe de 400 M€ pour améliorer la qualité et la fiabilité des quelques 139 000 km de lignes électriques qui desservent 5,1 millions de clients sur les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur et Languedoc-Roussillon. Un réseau dont on sait qu'il est ici particulièrement vulnérable, ce qui vaut à la région d'être appelée "péninsule électrique".

Des besoins en croissance
En 2014, les 400 M€ serviront encore à renforcer les infrastructures. Pour rappel, l'an dernier, ce sont aussi 421 M€ qui ont été injectés dans le réseau. Parmi les principaux investissements : 82 M€ pour la livraison de 3 nouveaux postes source à Cannes, Aix-en-Provence et Marseille (Vieux-Port). À Nice, ERDF est notamment sollicité dans le cadre de la Ligne 2 du tramway de Nice où les travaux sont en phase préparatoire et devra aussi réaliser les centaines de raccordements des nouveaux kiosques interactifs de la ville dans le cadre du déploiement du stationnement intelligent du centre-ville. Le distributeur d'électricité accompagne également les deux régions sur le déploiement du Très Haut Débit (THD) dans les zones rurales.


Quid des réseaux électriques de demain ?
Mais la grande affaire d'ERDF reste la nécessaire anticipation de la mutation électrique, signifie aussi le nouveau président, dans le groupe EDF depuis 1979. Et la région se distingue notamment au niveau national pour servir de terrain d'expérimentations à l'intégration massive des énergies renouvelables et aux fameux "smart grids", ces réseaux intelligents qui ont recours à l'informatique et à l'électronique pour mieux piloter le réseau électrique. Avec le développement des énergies renouvelables, le client devient producteur d'énergie en s'équipant de panneaux photovoltaïques sur "un réseau qui n'est pas conçu pour cela", précise-t-on. En 2013, ce sont 53 000 sites qui ont été raccordés en Méditerranée pour une production de 1 000 MW et 1 800 MW raccordés en énergies renouvelables. "L'équilibre est de plus en plus complexe à gérer localement. Ces énergies sont intermittentes donc soumises aux aléas climatiques et peu prévisibles."


L'arrivée des véhicules électriques change la donne
Le gestionnaire du réseau public de distribution d'électricité se prépare également à l'arrivée des véhicules électriques (deux millions sont attendus à horizon de 10 ans) : "la recharge devra être mobile et imprévisible pour suivre le consommateur là où il est. Deux solutions : soit on renforce le réseau pour gérer les pics de consommation mais cela nécessite de nouvelles infrastructures coûteuses. Soit, on conçoit un réseau entièrement pilotable." Et la pièce maitresse de cette nouvelle approche est le compteur linky, dit intelligent car communicant. Il permettra de détecter les sur-tensions liées à une très forte production et permettra d'apporter une solution immédiate. Il alertera notamment les clients connectés pour leur demander d'éteindre certains équipements et en cas de sous-tension, il donnera au client un signal de réduction temporaire de consommation.

Grand Sud, terrain d'expérimentations
Dans ce cadre, 5 millions de compteurs intelligents Linky seront installés en Méditerranée d'ici 2020 et plusieurs projets permettent d'ores et déjà de tester les réseaux du futur en grandeur nature comme Nice grid à Carros (démonstrateur de quartier solaire intelligent le plus important en Europe). Un plus grand déploiement de ces technologies sera testé cette année notamment via le projet franco-italien Green Me, qui associe les régions françaises de PACA et de Languedoc-Roussillon et celles du Nord-Est de l'Italie (Piémont, Lombardie, Vénétie, Frioul-Vénétie Julienne, Emilie-Romagne). Nice est par ailleurs (avec d'autres villes en France) le théâtre d'autres projets visant à tester l'usage des véhicules électriques dans toutes leurs composantes et contraintes (bornes de recharge électrique d'accès public, gestion de la charge pour les flottes de véhicules électriques des entreprises ou des collectivités locales...).


A.D

Photo : Bernard Castille, directeur ERDF Méditerranée et Philippe Monloubou, président du directoire d'ERDF

A suivre en direct dès 9h15 - Aix-Marseille Zéro Carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.