JEREMIE arrive en Paca

Les entreprises régionales devraient bénéficier très prochainement du dispositif de financement Jeremie, géré par le Fonds européen d?investissement (FEI) et doté de 20 M?. Les négociations avec le consortium bancaire sont en cours et la convention avec la Banque européenne devrait être signée d?ici la fin de l?année.

Les entreprises régionales devraient bénéficier très prochainement du dispositif de financement Jeremie, géré par le Fonds européen d'investissement (FEI) et doté de 20 M€ avec un effet de levier de 120 M€ de prêts. Les négociations avec le consortium bancaire sont en cours et la convention avec la Banque européenne devrait être signée d'ici la fin de l'année.

Initiative conjointe de la Commission européenne et de la Banque européenne d'investissement (BEI), le fonds de participation Jeremie, acronyme de Joint European Resources for Micro to Medium Enterprises ("Ressources européennes communes pour les petites et moyennes entreprises") a été développé en 2005 pour permettre un meilleur accès des TPE et PME aux dispositifs d'ingénierie financière, notamment le renforcement des fonds propres, la mobilisation de capital-risque, le micro-crédit ou la garantie.

L'objectif était alors d'utiliser les ressources du Fonds européen de développement régional (Feder). La région Languedoc-Roussillon fut l'une des premières à signer avec le FEI, filiale de la BEI et gestionnaire de l'outil, une convention de financement de ce type. Avec à la clé une enveloppe de 30M€ (apportés à parité égale par la Région et le Feder).

Fonds de fonds, Jeremie sélectionne les outils financiers les mieux appropriés au développement économique de la région, qu'il abonde afin qu'ils financent eux-mêmes entreprises et porteurs de projet. Depuis sa mise en œuvre en 2008 en Languedoc-Roussillon, le FEI a lancé trois appels à manifestations d'intérêt pour sélectionner des partenaires financiers sur le principe du co-investissement. Il dispose donc désormais localement de trois intermédiaires : le premier est l'association Créalia, qui porte un fonds d'amorçage pour les créateurs d'entreprises innovantes régionaux, alimenté à l'origine par l'Europe, la Région et la Caisse des dépôts puis complété par des investisseurs privés. L'association a déjà distribué une quarantaine de prêts aux PME innovantes (à taux zéro, sans garantie personnelle), soit 2,5 M€ (dont 412 K€ grâce à Jeremie). Le second est la société de capital-risque régional Soridec, qui a lancé 10 prises de participation, soit 8,8 M€ (dont 2 M€ via JEREMIE).  Et depuis 6 mois, comme instrument de garantie, le FEI a retenu la Banque populaire du Sud qui intervient sur des prêts de 25 000 à 1,5 M€. 5 M€ ont déjà été distribués entre septembre et décembre 2011.

Un montage similaire est annoncé pour Marseille. Les négociations avec le consortium bancaire sont en cours (2 à 3 enseignes sont dans la course) et la décision sera prise le 26 octobre pour une signature de convention avec la banque européenne d'ici la fin de l'année. Il sera doté de 20 M€ avec, par l'effet levier des co-investissements privés, la possibilité de mobiliser jusqu'à 120 M€, explique Gilles Barsacq, secrétaire général pour les affaires régionales.


Le 24 septembre dernier, en visite à Montpellier, le ministre de l'Économie Pierre Moscovici rappelait l'importance des régions dans la future BPI. À cette occasion, il avait cité le dispositif comme emblématique de ce que les Régions sont en mesure de faire pour financer les PME innovantes.


A.D (avec la contribution de Anthony Rey à Montpellier)

Photo : Montage du dispositif en Languedoc-Roussillon

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.