Cap Vert Energie invente le bâtiment solaire gratuit

Cap Vert Energie, producteur d?énergie renouvelable basé à Marseille, vient de mettre en service 8 centrales photovoltaïques de 100 KWc chacune sur des bâtiments neufs en Aquitaine. Chaque centrale devrait générer un chiffre d?affaires de 225 K? par an. Soit un taux de rentabilité interne proche de 7%.

L'époque n'est pas si lointaine où certains opérateurs rénovaient totalement le toit des hangars agricoles pour y installer des panneaux photovoltaïques, avant de verser un loyer à l'agriculteur. Mais le nouveau cadre de régulation et la révision trimestrielle des tarifs de rachat de l'électricité ont changé la donne si bien que nombre d'opérateurs ont disparu. Quant à ceux qui restent, ils doivent rivaliser d'ingéniosité, commerciale et technique.

C'est le cas de Cap Vert Energie (CVE), la PME marseillaise de 23 salariés, créée en décembre 2009 et spécialisée dans la production d'électricité d'origine renouvelable. Elle vient de mettre sur pied une nouvelle offre commerciale dans un secteur très ciblé : le photovoltaïque de toiture de petites surfaces. L'idée étant de mettre gratuitement un bâtiment à disposition d'un agriculteur, en échange de l'exploitation, pendant 30 ans, de l'électricité produite par les panneaux installés sur le toit.

À l'origine de cette offre, il y a un contrat, passé entre CVE et Inéo Aquitaine pour mener à bien le projet de construction de hangars d'une coopérative locale. La société marseillaise a investi 2 M€ pour racheter le projet à Inéo Aquitaine. L'objectif étant de construire 8 bâtiments agricoles pouvant accueillir jusqu'à 600 m2 de panneaux photovoltaïques chacun. Et si l'ensoleillement annuel est au moins de 1 300 heures par an, et que réseau RTE n'est pas distant de plus de 200 mètres, les bâtiments sont construits gratuitement. Le propriétaire-bailleur se charge du terrassement et de l'éventuel bardage; CVE gère les fondations, la charpente et le toit. Au bout de 30 ans, l'opérateur transfert la propriété du bâtiment, toujours gratuitement. Et c'est ainsi que CVE vient de mettre en service 8 centrales photovoltaïques de 100 kWc chacune en Aquitaine. L'ensemble va permettre la production de près de 975 470 kWh par an (soit l'équivalent de la consommation électrique annuelle de 813 habitants) et, surtout, générer un chiffre d'affaires de 225 K€ par an et par centrale. Ce qui, selon Pierre de Froidefond, permet d'atteindre un taux de rentabilité interne proche de 7 %.


"Pour parvenir à cette offre, Cap Vert Energie est parvenu à optimiser les coûts", détaille le directeur du développement. "Nous avons conçu un bâtiment standard de 798 m2 pour pouvoir déposer un permis de construire sans faire appel à un architecte, ce qui nous permet de réduire nos coûts et nos délais, un élément clef dans un contexte où les tarifs d'achat baissent tous les trois mois". Et compte tenu de cette évolution, la PME marseillaise sait d'ores et déjà que la durée de vie de cette offre ne dépassera pas un ou deux trimestres. Et même si elle travaille sur une vingtaine d'autres projets équivalents, le bâtiment solaire gratuit reste une ligne de développement parmi d'autres. CVE peaufine donc ses dossiers pour participer au prochain appel d'offres du gouvernement pour les grandes centrales au sol, avec quatre projets totalisant 18 MW. Une diversification qui lui a permis de réaliser un C.A de 8,5 M€ en 2012.


Damien FROSSARD

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.